Essaouira - Along Dusty Roads image

Along Dusty Roads, photographes de voyage

Portrait d'Emily et d'Andrew

Conseils de baroudeurs.

Pour beaucoup, l'idée de faire ses bagages et d'acheter un aller simple pour se rendre à l'autre bout du monde et réaliser son rêve est exactement cela : un rêve. C'est précisément ce qu'Andrew et Emily ont fait.

Un soir de pluie dans l'Est de Londres, ils ont décidé d'unir leur passion commune de la photographie et des voyages. Et c'est ainsi que leur blog Along Dusty Roads a vu le jour.

Nous avons discuté de voyages dans le monde entier et de leurs inspirations pour aider d'autres voyageurs comme eux.

Pourriez-vous nous parler un peu de vous, de votre blog et de votre histoire ?

Nous nous sommes rencontrés à Londres par le biais d'un site de rencontres en ligne, et avons découvert que nous partagions la même passion pour les voyages et la photographie. C'est probablement pour cette raison que nous n'avons pas hésité à quitter Londres pour voyager pendant plusieurs années. Notre ambition est donc devenue réalité.

En 2014, Along Dusty Roads s'apparentait au départ à une plate-forme pour diffuser nos histoires et nos photos. Nous sommes montés dans l'avion pour le Mexique avec un aller simple, des chaussettes remplies d'argent, un vague itinéraire, une forte envie de voyager et bien trop d'équipements photo. Puis, dans un bus déglingué à Belize, le nom du blog nous est venu à l'idée.

Au départ, nous souhaitions trouver un nom pratique, qui soit une source d'inspiration pour d'autres voyageurs qui découvrent l'Amérique latine. C'est devenu depuis une activité à plein temps passionnante, un site qui permet aux voyageurs, quel que soit leur style, de trouver l'inspiration, de découvrir comment mieux voyager ou tout simplement de rêver à leur prochaine aventure pendant leur pause déjeuner.

Qu'est-ce qui vient en premier, l'histoire ou la photo ?

Cela dépend du lieu, du nombre de recherches que nous effectuons et de la façon dont nous choisissons de le découvrir.

Par exemple, en Bolivie, nous avons été fascinés par les différents groupes autochtones et leurs remarquables vêtements. Au fil de nos échanges, nous avons appris l'existence d'un marché juste à l'extérieur de Sucre, où des dizaines de groupes différents, arborant tous de magnifiques chapeaux, se rassemblent chaque week-end. Nous nous y sommes rendus avec la ferme intention de raconter cette histoire. Et à Essaouira (au Maroc), nous étions à mille lieues d'imaginer que nous tomberions amoureux des pêcheurs travaillant dans le port. Nous y sommes pourtant revenus à maintes et maintes reprises, toujours à la recherche d'une photo. Dans la majorité des cas, nous nous laissons guider par le lieu. Bien souvent, ce sont les scènes et les gens rencontrés qui façonnent notre impression.

Lorsque vous êtes passés des rues de Londres à l'immensité de l'Amérique latine, comment avez-vous adapté votre technique photographique à votre nouvel environnement ?

Aussi étrange que cela puisse paraître, aucun de nous n'a vraiment pris de photos au Royaume-Uni avant notre aventure en Amérique Latine. Nous avons créé un catalogue de photos de voyage à l'étranger, désormais toutes stockées sur des disques durs poussiéreux. Nous nous sommes rarement aventurés dans Londres avec nos appareils photo, car notre pays natal n'a jamais vraiment suscité notre intérêt.

Heureusement, nous avons évolué. Nous avons compris qu'une personne, un coin de rue ou une scène ne doit pas nécessairement être « exotique » pour être digne d'intérêt. Une chose parfaitement banale peut se révéler extrêmement intéressante en photo, le merveilleux peut surgir quasiment n'importe où.

Marrakech - Photo du blog Along Dusty Roads

©Along Dusty Roads

Avez-vous des conseils à donner aux photographes débutants ?

Apprenez les bases de la lumière, de l'ouverture, du cadrage et de la retouche. Oubliez le mode automatique et réalisez des prises de vues au format RAW. Ne pensez pas que la photographie de voyage se résume à ce que votre flux Instagram affiche. Il est essentiel de prendre le temps de tester des approches et des styles différents pour découvrir ce qui alimente vos passions et les domaines dans lesquels vous excellez. Ne conservez pas vos photos uniquement sur un écran numérique. Imprimez-en certaines pour les examiner sous un angle différent et « ressentir » votre travail.

Comment procédez-vous pour rechercher l'âme d'un lieu et capturer l'essence des sites que vous visitez ?

Nous nous promenons. Nous nous promenons beaucoup. Nous nous perdons dans les villes, les villages et les collines en photographiant la vie telle qu'elle se présente à nous. Parfois, au moment de photographier une nouvelle destination, nous ne remarquons pas de thématique particulière. C'est seulement en rentrant à la maison que nous la découvrons, en regardant les photos avec du recul quelques semaines ou mois plus tard.

Il est important de laisser l'endroit vous dévoiler son histoire, plutôt que de la rechercher avec une idée toute faite.

La photographie de voyage semble facile, mais c'est un art délicat. Comment vous assurez-vous de sortir du lot ?

Dans l'univers d'Instagram, la photographie de voyage est plus associée à des femmes portant des robes fluides et des chapeaux fabuleux qu'à des personnes et des lieux existants. À Marrakech, par exemple, tout le monde semble séjourner dans le même riad, visiter le même spa et prendre les mêmes photos dans des sites prisés. Même si notre flux et notre blog intègrent certaines de ces photos par nécessité, car elles génèrent de nombreux « J'aime », nous avons décidé il y a plusieurs mois de rester fidèles à nous-mêmes et au type de photographie que nous aimons.

Pouvez-vous nous donner quelques conseils pour photographier des gens lorsque vous voyagez ?

On nous demande toujours comment photographier des personnes. Faut-il demander l'autorisation avant ou après ? Pour être francs, nous la demandons rarement. C'est ce qui différencie un beau portrait d'une superbe photo de rue. Le langage corporel d'une personne change lorsqu'elle se sait photographiée, et l'image qu'elle renvoyait cesse alors d'exister.

Bien sûr, il est très important d'effectuer des prises de vues de cette manière, dans un but précis, en faisant preuve de respect et en s'imprégnant de l'ambiance du lieu. Nous évaluons systématiquement la situation et « photographions à l'instinct » 90 % du temps.

L'heure du jour est-elle importante dans vos photos ?

C'est vital. C'est bien souvent le moment de la prise de vues qui distingue une jolie photo d'une photo exceptionnelle. Effectuer des prises de vue pendant l'heure dorée est l'un des moyens les plus simples d'améliorer vos photos, mais lorsque vous voyagez (surtout si vous ne disposez que de peu de temps ou que la météo est épouvantable), ce n'est pas toujours possible.

Cependant, la recherche de l'heure dorée ne doit pas être une fin en soi. Pour nous, blogueurs de voyage, il est tout aussi important de reconnaître que la photographie de voyage ne doit pas uniquement donner l'impression de journées ensoleillées en permanence. La météo est parfois mauvaise. Parfois, on ne parvient pas à prendre la photo que l'on souhaite.

Réaliser la photo idéale n'est pas la seule raison de s'aventurer dans un lieu magnifique.

De nombreuses personnes rêvent d'être payées pour voyager. Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent faire du voyage un métier ?

Le premier conseil consiste à ne pas croire au battage médiatique. Il existe une multitude de cours et d'articles différents affirmant qu'il suffit de suivre tel ou tel parcours pour devenir blogueur de voyage. C'est tout simplement faux. Ils oublient bien souvent de mentionner la somme de travail considérable et les coups de chance qui sont nécessaires pour réussir dans ce secteur.

Si vous êtes véritablement passionné et que vous souhaitez en faire votre métier, apprenez à raconter une histoire et à améliorer vos photos. Vous devez vraiment aimer le voyage sous toutes ses formes. Cela ne se résume pas à des hôtels 5 étoiles et des piscines à débordement. Soyez curieux, passionné et prenez toujours du plaisir lorsque vous rédigez un article, qu'il soit lu par une seule ou par 10 000 personnes.

Boucle de Quilotoa, Équateur - Photo du blog Along Dusty Roads

©Along Dusty Roads

Votre philosophie de voyage repose sur douze idées liés au plaisir, à l'acceptation et au dépassement de soi. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

En termes de voyage, nous pensons que même si personne n'accorde d'importance à ce que nous avons fait ou ne souhaite entendre parler des choses étonnantes que nous avons vues, nous saurons toujours que nous avons découvert une petite partie du monde à notre manière. Ce moment, ce lieu et cette époque nous appartiennent.

À la base, voyager est un privilège et nous ne devons jamais l'oublier.

Pouvez-vous nous raconter l'une de vos anecdotes préférées que vous avez saisies avec votre appareil photo ?

C'était, sans hésiter, en Équateur, le dernier jour d'une randonnée de cinq jours dans les Andes à la boucle de Quilotoa. Emily était frigorifiée et nous avions des ampoules aux pieds. Nous devions emprunter un camion pour parcourir les derniers kilomètres et prendre le bus qui nous ramènerait à Latacunga, mais nous avons appris qu'il ne partirait que quatre heures plus tard. Nous avons donc décidé de marcher. Une heure plus tard, un ballon de football a rebondi au milieu de la route, suivi de deux jeunes enfants, âgés tout au plus de 5 ou 6 ans. Nous sommes tombés sur l'école du village.

Nous avons passé un bel après-midi avec ces enfants et leurs enseignants. Nous avons joué au football, parlé espagnol, partagé des histoires et leur avons montré comment prendre des photos avec nos appareils. Nous sommes à peu près certains que c'était la première fois que la plupart d'entre eux en tenaient un. Ils étaient ravis de prendre des photos de nous et des autres et riaient en voyant le résultat. C'est l'une de nos anecdotes préférées en Amérique latine, et l'un de nos plus beaux souvenirs de voyage.

Quel équipement emportez-vous toujours lors de vos voyages ?

Notre objectif Canon EF 50 mm f/1.4, et de loin. La qualité de l'image est exceptionnelle. Nous sommes souvent amenés à prendre des photos en une fraction de seconde. Le fait de disposer d'un objectif de qualité nous permet de savoir en permanence où nous devons nous placer pour saisir la scène que nous voyons. En particulier lorsque nous effectuons une prise de vues spontanée, une technique que nous utilisons souvent.

Whitstable - Photo du blog Along Dusty Roads

©Along Dusty Roads

Quels sont vos futurs projets pour le blog Along Dusty Roads ?

Nous mettons en avant les voyages qui favorisent l'indépendance, la bienveillance et la curiosité. Cependant, pour évoluer en tant que photographes de voyage et story tellers, nous aimerions innover en 2018.

Nous souhaitons approfondir nos articles habituels, raconter l'histoire des gens que nous rencontrons en chemin, ceux qui rendent nos voyages possibles. Nous pourrons ainsi améliorer le style de nos portraits et de nos documentaires. En tant qu'influenceurs dans le domaine du voyage, cela nous aidera également à rendre compte de l'impact positif du voyage sur un lieu.

En termes de destinations, nous prévoyons de nous rendre en Lettonie, au Brésil, aux Caraïbes, aux Pays-Bas, dans les Îles Féroé et en Espagne. Nous souhaitons également explorer le Royaume-Uni un peu plus en profondeur.

Pour suivre les aventures d'Along Dusty Roads, rendez-vous sur leur blog.

Équipement - Along Dusty Roads

Appareil photo :

Canon EOS 70D

Objectifs :

Canon EF 50mm f/1.4 USM

Canon EF-S 24mm f/2.8 STM

Canon EF-S 18-200mm f/3.5-5.6 IS

Trépied et télécommande sans fil RC-6 Canon

Les réponses ont été éditées dans un souci de clarté et de rythme.



Entretien : rédigé par Dan Castle