LES HISTOIRES

Les 15 conseils de Rosie Hardy pour réussir sur les réseaux sociaux

Très suivie sur les réseaux sociaux, Rosie Hardy continue de gagner des abonnés sur de nombreuses plates-formes et a découvert des moyens innovants d'utiliser ses autoportraits oniriques pour faire décoller sa carrière. Cette photo, intitulée « The Dancer », a été prise à l'occasion d'un concours photo 365 sur Flickr, avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 35mm f/2 IS USM. © Rosie Hardy

Résidant dans le Derbyshire, au Royaume-Uni, l'ambassadrice Canon Rosie Hardy est une photographe très occupée – sur Internet, où ses photos parlent à des milliers d'abonnés sur les réseaux sociaux, comme dans le monde réel. Outre ses portraits et ses photos de mariage, très populaires, elle a réalisé des images pour de nombreuses marques internationales, comme Penguin Books et Universal Music Group. Ses œuvres ont été publiées dans le magazine Elle, The Telegraph et The Sun. De plus, elle anime des ateliers, rédige des conseils et a même créé son propre DVD de retouche photo.

Lorsque Rosie ne croule pas sous le travail, elle a l'habitude de faire la fête avec ses amis vedettes, comme l'ex-Spice Girl Geri Horner (née Halliwell) ou encore l'animateur télé Matt Johnson. Comme le reconnaît volontiers la jeune femme de 27 ans, les innombrables photos qu'elle publie sur les réseaux sociaux, où elle tient le premier rôle, sont la clé de sa réussite. Élevant le selfie au rang d'art, ses clichés cherchent à transporter le spectateur vers d'autres mondes, où les contes de fées se mêlent à l'imaginaire de l'enfance. L'univers visuel éthéré de Rosie a jusqu'à présent séduit 150 000 abonnés sur Instagram. Bien décidée à remercier sa communauté, la spécialiste de l'autoportrait nous révèle ses secrets pour réussir sur les réseaux sociaux.

Rosie Hardy leans back precariously at the edge of a hilltop, with a winding river in the background.
Une imagination sans frontières : Rosie a commencé à partager ses photos sur des sites comme DeviantArt, avant de passer à Facebook et Instagram. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 35mm f/2 IS USM. © Rosie Hardy
Wearing a blue top, white skirt, and a black wig, Rosie stands in front of a misty daytime lake scene, painting a starlit night sky over the top.
Rosie a partagé sa photo « The Painter » sur les réseaux sociaux en l'accompagnant d'un message enthousiaste évoquant la création de son propre univers. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 35mm f/2 IS USM. © Rosie Hardy

1. Échanger un maximum

« Plus on échange, plus les portes s'ouvrent, même les plus inattendues. Maroon 5 a découvert mes photos lorsque j'avais 19 ans et m'a demandé de réaliser un autoportrait pour la couverture de l'album Hands All Over. Cela a marqué le début de ma carrière professionnelle, même si j'ai bien sûr dû travailler très dur depuis.

Durant ma dernière année de lycée, je me suis passionnée pour des sites Web d'art comme DeviantArt et Flickr. MySpace était en plein boom et les œuvres que je voyais me parlaient beaucoup. J'ai commencé à prendre des photos de profil artistiques, et plus j'entrais dans les profondeurs d'Internet, plus je me sentais acceptée et entourée de personnes qui me ressemblaient.

Comme je voulais être prise plus au sérieux par mes pairs, je me suis inscrite sur Flickr et j'ai participé à un projet « 365 » (qui consiste à partager une photo chaque jour de l'année). C'était assez unique à l'époque, il n'y avait qu'un millier de participants dans le monde entier. J'accompagnais chaque photo d'un petit paragraphe sur ma journée, et comme personne ne connaissait mon profil au lycée, je décrivais mon ressenti de façon très honnête et sincère. Ce genre de blog visuel était très novateur et les gens étaient intéressés. Je n'avais pas du tout l'intention de créer une marque, mais mes 365 photos ont très vite fait des centaines de milliers de vues et reçu des centaines de commentaires. J'ai essayé de voir les internautes comme mes amis, j'ai échangé avec la communauté et discuté avec un multitude de personnes ».

2. Suivre les tendances

« Il est important d'exposer sur les plates-formes du moment. En 2012, je suis passée de DeviantArt à Facebook pour améliorer la cohérence de mon travail photographique, mais j'ignorais si le public me suivrait. Voilà pourquoi votre travail et votre personnalité doivent parler d'eux-mêmes ».

Rosie appears to be asleep on a cluster of logs that are stacked with their cut sides facing upwards.
« A Place to Rest Your Head » est issue de la collection « 365 Days » de Rosie sur Flickr, une période durant laquelle l'ambassadrice Canon a réalisé son autoportrait tous les jours pendant un an. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 35mm f/2 IS USM. © Rosie Hardy

3. Travailler pour l'amour de la photographie

« J'ai toujours été sincère et honnête avec les gens qui suivent mon travail et l'apprécient. J'échange avec un maximum de personnes, mais si je le fais, c'est parce que je le veux vraiment, c'est cela qui compte. Je n'ai jamais essayé de créer le buzz ou de devenir populaire. Je me suis toujours intéressée aux gens et à leurs expériences, donc mon activité sur les réseaux s'est faite naturellement. Si vous cherchez à être populaire et applaudi tous les jours, vos abonnés finiront par se rendre compte du narcissisme et de la superficialité de votre quête. Si vous cherchez vraiment à faire de l'art et à tisser des liens, le bouche-à-oreilles se créera naturellement, peu importe vos chiffres sur les réseaux sociaux ».

4. Développer un style personnel

« Je décrirais mon style comme une porte d'entrée vers le monde de Narnia ou le Pays des merveilles. Utilisez ce qui vous inspire pour trouver un style qui reflète votre personnalité et vos goûts en matière de photographie. J'adorais les livres dans mon enfance, ils me fascinaient. J'aime l'idée d'une imagination qui ne vieillit pas. De rester jeune et libre, de vivre dans un monde où la création artistique n'a aucune limite physique. Mon style ajoute une touche de magie à la réalité... Il flatte la rétine et captive l'esprit des spectateurs ! »

5. Tirer pleinement parti du cadre

« Lorsque vous créez une image à publier sur Instagram, n'oubliez pas que la plupart des utilisateurs la visionneront sur leur téléphone. Essayez toujours d'optimiser l'espace disponible sur l'écran en photographiant en mode Portrait, et non en mode Paysage ».

A woman feeds a giraffe while both stand on a formation of rocks as the sun sets behind them.
Cette photo intitulée « A New Friend » a été prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 35mm f/2 IS USM. Rosie s'intéresse naturellement aux expériences des gens et n'a donc eu aucun mal à se créer un réseau. © Rosie Hardy
Rosie is seen crying, while ghost-like hands appear to comfort her.
Rosie ne craint pas de dévoiler ses sentiments, ni ses rêves. L'œuvre de la photographe est très influencée par les livres de son enfance. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 35mm f/2 IS USM. © Rosie Hardy

6. Utiliser des accessoires

« Ma chambre d'amis est remplie à ras bord d'accessoires de photo ! Je garde des robes de princesse, des ailes de plus de deux mètres de long, une armure complète taille réelle et tout un bric-à-brac d'objets intéressants. J'aime avoir du choix dans ma garde-robe. Je peux adapter le costume à la prise de vue, intégrer des accessoires ou les ajouter numériquement plus tard pour enrichir véritablement le concept. On trouve des accessoires bizarres et intéressants quasiment partout, sur les sites de vente en ligne, dans les brocantes, etc. Ils donnent une dimension supplémentaire aux photos ».

7. Penser à la lumière et à l'espace

« J'adore la lumière et les espaces naturels. Cela se voit probablement dans mes images. J'ai grandi dans une ferme au beau milieu du Peak District. À mon adolescence, nous avons déménagé à Buxton, la ville la plus proche, mais je continuais à vouloir aller à l'école à pied, qu'il fasse beau ou qu'il pleuve. Aujourd'hui, je vis toujours dans le Peak District et j'apprécie la proximité avec ces paysages magnifiques. Voilà pourquoi je continue d'utiliser la lumière naturelle, c'est souvent la technique la plus esthétique et la plus facile à utiliser ».

Lying in a field of tall grass, with a pillow under her head, Rosie holds both hands to her head in contemplation.
« The Place Between Sleep and Dreaming ». Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 35mm f/2 IS USM. © Rosie Hardy

8. Se faciliter la retouche

« J'ai configuré des préréglages qui me permettent de retoucher les couleurs et les tons de mes images de façon rapide et homogène. C'est un bon moyen de travailler son style et son esthétique. Personnellement, j'aime créer des images aux tons et aux couleurs complémentaires. Vous remarquerez par exemple que chacun de mes clichés a une teinte dominante ».

9. Ne pas se focaliser sur le nombre de J'aime

« Le nombre de J'aime sur les réseaux sociaux peut vous aider à vous améliorer en tant que photographe, car cela donne une idée des thèmes et des concepts qui fonctionnent et plaisent. Cependant, si vous souhaitez faire de l'art, n'y attachez pas trop d'importance. L'art est subjectif et n'a d'importance que pour la personne qui le réalise. Si vous aimez votre œuvre, c'est tout ce qui compte. Certaines de mes photos les plus appréciées ne sont pas mes préférées. Si votre œuvre vous fait du bien, que le fait de la sortir de votre tête et de l'exprimer sur une page ou un écran vous réconforte, alors c'est une réussite ».

The back of a woman with long hair is seen reading a giant book, in the setting of a wood.
Dans ses photos plus fantaisistes, Rosie fait apparaître en surimpression des accessoires d'une grande collection qu'elle s'est constituée au fil des années (et qui comprend même une armure). Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 35mm f/2 IS USM. © Rosie Hardy
Pressed up against colourful hydrangeas, Rosie wears a gown with similar colours to the flowers around her.
Rosie retouche les tons et les couleurs de ses photos pour leur donner un style et un look uniques. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 35mm f/2 IS USM. © Rosie Hardy

10. Ignorer les détracteurs

« Les meilleurs commentaires que je reçois proviennent de personnes qui ont été émues par mon travail et souhaitent partager leur ressenti avec moi, ou de personnes que mes œuvres ont aidées ou réconfortées. Les pires commentaires sont ceux des trolls. J'ai reçu beaucoup de commentaires négatifs à une époque. Mes premières photos étaient créatives, mais avaient de gros défauts techniques. Je pense que de nombreux photographes qui avaient travaillé dur pour produire un travail de qualité étaient contrariés qu'une personne comme moi leur vole la vedette. Je comprends ce qu'ils ressentaient, mais je pense aussi que nous devons tous grandir. Cela ne sert à rien de dénigrer des personnes qui souhaitent vivre de leur passion. Aujourd'hui, quand je reçois des commentaires négatifs, je passe vite à autre chose ».

11. Utiliser son travail pour aider les autres

« La clé des réseaux sociaux, c'est le lien. L'impression de ne pas être seul au monde. Je dois l'essentiel de ma réussite à mon ouverture d'esprit, à ma vulnérabilité et à mon envie de tisser des liens. Pour moi, c'est cela, la véritable récompense. Ce n'est pas la réussite. Trouver l'inspiration et la transmettre. Utiliser l'art pour encourager les autres, au lieu de les démolir ».

12. Être soi-même

« Pour étendre la portée de vos images, vous devez affiner vos goûts en permanence. Revoyez souvent vos œuvres préférées et testez votre style jusqu'à ce qu'il vous ressemble en tous points, à savoir un concentré de tout ce que vous aimez et de tout ce qui vous touche. J'aime la peinture, les illustrations et l'écriture tout autant que la photographie. Même si je n'expose que mon travail de photographe, ces autres passions ont contribué à façonner mon esprit et mon style de travail ».

Shown from shoulder up, with eyes closed and hair flowing, Rosie sits among tall grass.
Bien qu'elle réalise des autoportraits depuis huit ans, Rosie trouve toujours de nouvelles situations et ambiances à explorer dans chaque photo. Cela s'explique notamment par le fait qu'elle ne prévoit rien à l'avance et préfère vivre l'instant présent. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 35mm f/2 IS USM. © Rosie Hardy

13. Choisir ses clients avec soin

« Pour gagner de nouveaux clients, il faut être bon dans son domaine. Et pour y arriver, il faut aimer ce que l'on fait ! Aimer travailler selon ses propres conditions, être le seul maître à bord. Il y a également une différence entre trouver de nouveaux clients et trouver des clients de qualité. Ce serait un cauchemar pour moi de travailler pour quelqu'un qui n'apprécie pas mon style, mes délais, mes tarifs ou mes idées. Je ne veux pas de ces clients ! Mon travail est très simple. Je fais des photos de mariages, de groupes, de musiciens et je réalise des portraits de personnes qui apprécient mon travail. J'ai également photographié quelques célébrités, mais ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus. J'aime me lever le matin et démarrer une journée de travail normale. Cela me donne l'impression d'être une photographe et m'assure une certaine stabilité en attendant le jour où mon activité sur les réseaux sociaux diminuera. J'anime des ateliers pour les personnes qui apprécient mes autoportraits personnels, mais je gagne très peu d'argent directement sur les réseaux sociaux. Mon travail personnel porte bien son nom : c'est un travail personnel, rien de plus ».

14. Préserver son intégrité

« Mon attitude envers l'argent et les réseaux sociaux est la suivante : si une marque que j'apprécie déjà me contacte pour m'offrir un produit ou en faire la promotion, parfait. Je pourrais être payée pour un travail que je fais de toutes façons. Cependant, je fais attention à ne pas trop être sponsorisée par des entreprises, car j'estime que cela m'éloigne de mon but en tant que photographe : m'exprimer ».

15. Vivre l'instant présent

« Ne planifiez rien. Regardez autour de vous et profitez au maximum de l'instant présent. Utilisez l'art pour canaliser votre tristesse, votre souffrance et votre colère. J'aime bien cette citation de Henry David Thoreau : « L'homme le plus riche est celui dont les plaisirs sont les moins dispendieux ». Je pense que la recette du succès est la suivante : ce que l'on aime + nos talents = réussite. C'est peut-être un cliché, mais si mes photos plaisent autant, c'est qu'elles sont bonnes ».

Pour en savoir plus sur le Canon EOS 5D Mark IV, consultez la page produit.

Rédigé par Natalie Denton


Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant

Canon Professional Services

Les membres ont accès au support CPS, localement et lors d'évènements majeurs, à un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, au prêt gratuit d'équipement de remplacement.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services