ENTRETIEN

Une différence dynamique : Clive Booth sur le tournage en HDR

Pour le réalisateur Clive Booth, le tournage d'un film en HDR était une opportunité idéale de montrer le potentiel de la technologie. « On n'appréciera jamais assez la valeur de cette technologie. » © Clive Booth

Le photographe, réalisateur et ambassadeur Canon Clive Booth a accompli de nombreuses missions dans le cadre de son partenariat avec Canon. Cependant, son dernier projet, utiliser l'EOS C300 Mark II pour filmer le photographe légendaire Sir Don McCullin lors d'un voyage en Inde, l'a initié au tournage en plage dynamique étendue (HDR) avec des résultats époustouflants.

Clive était enthousiaste à l'idée de tourner et monter McCullin à Calcutta, le tout premier film Canon Europe en HDR. Rien ne valait de suivre Sir Don dans la chaleur vibrante des rues de Calcutta, hautes en couleurs riches et contrastées, parsemées d'ombres épaisses et denses, pour montrer à quel point le HDR offre aux spectateurs une immersion virtuelle ultra réaliste.

canon_pro_HDR_clive_booth_2
« Les couleurs et les contrastes sont plus réalistes en HDR », confie Clive Booth. © Clive Booth

« Dit simplement, le HDR en vidéo est ce qui se rapproche le plus de ce que voit l'œil humain », affirme Clive. « On n'appréciera jamais assez la valeur de cette technologie. » Selon lui, le HDR en vidéo n'est pas l'équivalent du HDR en photographie. « En photographie, le HDR consiste en plusieurs images prises avec de multiples expositions. En vidéo HDR, chaque cadre doit enregistrer autant de données que possible sur l'image avec une exposition unique. Sur les images fixes, le HDR a un rendu parfois étrange. En vidéo, le HDR ressemble à la réalité. »

On n'appréciera jamais assez la valeur de cette technologie.

Pourtant, en soi, l'enregistrement de toutes ces informations ne sert à rien. Depuis sa commercialisation, le C300 Mark II a la capacité d'enregistrer des images HDR grâce à sa vaste plage dynamique (15 diaphs avec Canon Log2) et son espace colorimétrique étendu, mais tout cela ne sert à rien si ces informations ne peuvent pas être transférées et affichées. Or, cette technologie devait évoluer.

« Heureusement, les écrans de référence Canon prenant en charge les espaces colorimétriques étendus et les niveaux de luminance requis par le HDR sont aujourd'hui parmi les meilleurs. C'est cela qui rend le HDR possible en vidéo », conclut-il. « Les appareils sont depuis longtemps capables d'enregistrer en HDR. Ce n'est pas cette étape qui posait problème, mais la post-production et le rendu final. »

canon_pro_HDR_clive_booth_3
Calcutta est l'une des villes indiennes les plus densément peuplées. Pour montrer pleinement les capacités du HDR, rien ne valait de suivre Sir Don dans la chaleur vibrante des rues de Calcutta, hautes en couleurs riches et contrastées, parsemées d'ombres épaisses et denses. © Clive Booth

Clive utilisait l'écran de référence Canon DP-V2420 4K. L'écran utilise un moteur de traitement des images développé par Canon avec un système de rétroéclairage LED RVB et un nouveau panneau LCD IPS, qui assurent une reproduction fidèle des couleurs. Sans cet écran, il aurait été impossible d'étalonner l'image avec une plage dynamique étendue.

Comme le rappelle Clive, « Le Canon Log2 possède la plage dynamique la plus étendue de la gamme Cinema EOS et, sur le C300 Mark II, nous travaillions en permanence avec ses filtres ND variables intégrés, en réduisant systématiquement l'exposition et en utilisant le Wave Form Monitor de l'appareil pour contrôler la luminosité. »

canon_pro_HDR_clive_booth_4
« Les scènes du marché de poissons illustrent bien à quel point le HDR restitue les détails lumineux et ombragés », souligne Clive Booth. © Clive Booth

Magie post-production

Ce n'est qu'une fois dans la salle de montage à Londres que Clive a réellement découvert le HDR. « Afin d'accélérer le montage, nous avons transcodé plus de 15 heures d'images issues de quatre jours de tournage en Inde. L'éditeur qui me suit depuis dix ans, Tristram Edwards, a passé une semaine à sélectionner des séquences dans Adobe Premier, après quoi nous avons ébauché le premier montage ensemble. Dix jours plus tard, nous en étions au 35e montage et nous étions prêts pour l'étalonnage », explique-t-il. « Nous avons fait la post-production dans les studios Nice Biscuits, à Londres, et nous avons utilisé Da Vinci Resolve pour l'étalonnage.

« C'est à ce stade que l'utilisation du HDR devient vraiment intéressante », confie-t-il. « Nous voulions créer deux versions du film : une en plage dynamique standard (SDR) et une en plage dynamique étendue. Chris Clarke, directeur de la photographie, notre coloriste Ollie et moi-même avons commencé l'étalonnage en HDR sur le DP-V2420. Nous avons conféré au film l'aspect voulu, ce qui impliquait d'assombrir légèrement les zones lumineuses et d'accroître les contrastes afin d'obtenir un rendu cinématographique. Ensuite, nous avons intégré les images de Don aux moments pertinents du film, en leur donnant un étalonnage plus saturé qui renforçait leur valeur et leur importance. La prise de vues était réalisée avec un EOS 5D Mark IV à 14 bits, de sorte que ses images ressortaient vraiment quand elles s'affichaient.

Le tournage en HDR est une manière de préparer son travail au monde de demain.

« Nous disposions d'une plage dynamique énorme pour travailler, jusqu'à 1000 NITS, comparé à 100 NITS seulement pour le SDR. Quand l'écran laissait apparaître le point blanc, on pouvait à peine le regarder tellement il était lumineux. C'était incroyable. »

A fishmonger is perfectly captured in low light, in Kolkata.
Un pêcheur ressort parfaitement en basse lumière. « Dit simplement, le HDR en vidéo est ce qui se rapproche le plus de ce que voit l'œil humain », affirme Clive Booth. © Clive Booth

Clive ajoute : « Le film commençait à être vraiment très beau et on voyait des détails dans les zones les plus claires et les plus ombragées qu'on ne décelait pas en SDR. L'espace colorimétrique était plus grand et tout semblait réel, exactement comme notre œil le voit, en fait. Il aurait été très facile de renforcer le taux de contraste afin d'obtenir des couleurs plus vives et plus lumineuses, mais nous avons veillé à ne pas trop en faire, pour ne pas perdre l'aspect cinématographique recherché.

« Notre coloriste Ollie s'est appuyé sur l'étalonnage HDR et a passé une journée entière à faire la conversion SDR. Chris et moi-même l'avons rejoint le lendemain pour terminer l'opération. Au total, je dirais que faire les étalonnages HDR et SDR équivaut à faire un étalonnage et demi. »

canon_pro_HDR_clive_booth_6
La scène finale du film est un vibrant hommage à la longue carrière de Don et au chemin qu'il a parcouru en qualité de photographe. « Le tournage en HDR est une manière de préparer son travail au monde de demain », affirme Clive Booth. © Clive Booth

« Après avoir utilisé le SDR toutes ces années, il nous a fallu du temps pour nous habituer au HDR, mais une fois cette étape passée, il n'y avait plus de comparaison et plus de retour en arrière possibles. Désormais, je ne travaillerai plus qu'avec le HDR parce que, bientôt, tout sera en HDR et c'est une exigence de chaînes telles que la BBC, Amazon et Netflix. C'est aussi une manière de préparer mon travail au monde de demain. Et la question n'est pas de savoir si ça arrivera, mais quand. Nous sommes à une période charnière très stimulante. La quantité de contenu HDR augmente et rétrospectivement, c'est super car l'étalonnage de contenu déjà filmé peut également être réalisé en HDR. Ainsi, tout le monde y gagne ! »


Pour en savoir plus sur les modèles EOS C300 Mark II et DP-V2420, visitez les pages produits. Pour visionner le documentaire McCullin à Calcutta, cliquez ici.

Rédigé par David Corfield


Articles liés

Tout afficher

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'évènements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement et de la gratuité des frais de retour pour les services d'entretien. Ils peuvent également profiter d'offres régulières exclusives réservées aux membres.

En savoir plus et s'inscrire

A CPS member looking pleased with his Canon photography equipment