ARTICLE

Témoignage de Mark George, manager de photographes, sur le véritable Sir Don McCullin

Mark George, le manager de Sir Don McCullin, met en lumière l'homme qui se cache derrière l'objectif.

Peu de personnes peuvent s'enorgueillir d'une carrière aussi longue que celle de Sir Don McCullin. Durant des décennies, il a fait ses armes sur le terrain, du suivi des conflits outremer à la pauvreté de l'East End londonien. Il a également réalisé des natures mortes, des portraits marquants et, plus récemment, dépeint l'humanité brute de Calcutta. De nombreuses personnes connaissent ses images emblématiques, mais Mark George, le manager et ami de Don depuis plus de 35 ans, dépeint, de manière intime et personnelle, l'homme qui se cache derrière les clichés.

« J'ai appris à cerner rapidement la vraie nature des gens, ce qui m'a été très utile dans ma carrière. Don est une personne fascinante et en même temps admirable, car il garde les pieds sur terre.

« D'origine modeste, il a toujours photographié des gens issus du même milieu que lui. C'est la raison pour laquelle il réussit à établir des liens avec les personnes qu'il photographie. Un autre photographe photographiant la même personne à ses côtés établirait une relation complètement différente. Je crois en la part de magie de la photographie, lorsque votre âme se transmet par vos mains aux photos que vous prenez.

Je crois en la part de magie de la photographie, lorsque votre âme se transmet par vos mains aux photos que vous prenez.

« J'ai rencontré Don peu de temps après mes débuts en tant que manager de photographes à la fin des années 1970. Nous avions des amis communs et un jour Don m'a appelé. Comme tout le monde, j'étais impressionné par la réputation qui le précédait. Ce qui m'a immédiatement frappé était son code moral : d'une incroyable honnêteté, il faisait preuve d'une loyauté et d'une fiabilité à toute épreuve. Il avait la réputation d'être très sérieux. Je ne m'attendais donc pas à trouver chez lui l'incroyable sens de l'humour qu'il possédait. »

Mon rôle de conseiller

« Comme avec les autres photographes que j'ai représentés, j'ai conseillé Don sur les aspects créatifs et financiers de son travail. Il a collaboré à des journaux comme le Sunday Times. À son départ en 1984, il n'avait aucune expérience du milieu commercial et souhaitait quelques conseils. Mais je l'ai également conseillé à titre personnel, ce qui m'a appris à mieux le connaître.

« Don est d'une grande honnêteté. C'est un vrai plaisir de le représenter, car dès qu'il s'engage dans un projet, il n'y a aucune inquiétude à avoir. Il souhaite s'assurer que ses commanditaires sont contents du projet qu'il livre. Extrêmement professionnel, il ne compte pas les heures de travail requises pour mener à bien le projet.

« Je suis certain que cette attitude vient de l'époque où il couvrait les conflits pour le Sunday Times. Il devait tout simplement rapporter des photographies. Il avait une mission importante et ne pouvait pas faire faux bond. Cette approche est devenue un des traits distinctifs de son caractère et de son travail. »

Certaines personnes prennent la publicité de haut et estiment vendre leur âme au diable en effectuant des travaux commerciaux.

« Don et moi avons participé à de nombreux projets publicitaires ces dernières années et sommes à l'origine de campagnes fantastiques. L'une des séances les plus mémorables a été la campagne de recrutement de la Metropolitan Police en 1988, qui a remporté de nombreux prix. Certaines personnes prennent la publicité de haut et estiment vendre leur âme au diable en effectuant des travaux commerciaux. Mais, comme tout le monde, elles sont bien forcées de gagner leur vie.

« Un projet publicitaire est tout aussi artistique qu'un travail éditorial. En réalité, le niveau d'exigence est plus élevé, car vous devez produire une photographie commercialement percutante. Cela n'a rien à voir avec une photographie présentée dans un contenu rédactionnel de magazine. L'une des raisons de la rémunération avantageuse de ce type de projets est que vous devez atteindre un auditoire ciblé, via un lieu, un casting, une émotion et un message adéquats.

« Cependant, durant toutes les années pendant lesquelles je l'ai représenté, je ne l'avais jamais, jusqu'à ce que nous nous rendions à Calcutta, observé travailler dans l'environnement qui a fait sa renommée : la photographie de rue et les portraits de personnes intéressantes et inhabituelles. Ce fut un véritable bonheur. Bien qu'il fût âgé de 81 ans, j'ai eu beaucoup de difficultés à suivre son rythme. Alors que nous sortions le matériel de la voiture, il ouvrait la porte et disparaissait. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. »

IL EST CONSIDÉRÉ COMME LE MEILLEUR PHOTOGRAPHE DE GUERRE VIVANT.

« Don éprouve énormément d'empathie pour les gens et c'est pourquoi il est considéré comme le plus grand photographe de guerre vivant. Pour Don, la guerre touche surtout les pauvres. Lorsqu'une guerre éclate, les riches sont en mesure de s'éloigner rapidement, tandis que les personnes pauvres sont laissées à leur sort et subissent la situation. Comme je l'ai dit, il a des origines modestes, comme les gens qu'il photographie.

« Son dévouement à la capture d'images est une grande source d'inspiration pour les photographes de tous âges. Lorsqu'il effectue des photographies de guerre à l'autre bout du monde, il m'appelle parfois pour me donner des nouvelles. Une fois, il y a peu de temps, il m'a appelé de Damas, en Syrie. Je lui ai demandé comment ça allait. Il m'a répondu "Eh bien, j'entends des salves de canons lourds à distance, mais également beaucoup d'armes de petit calibre dans la nuit, relativement proches."

« Dans cette situation, la plupart des gens prendraient leurs jambes à leur cou, mais Don était à son aise. Il m'a dit : "C'est excellent ! Je me sens au bon endroit." Il était alors âgé de 82 ans. Remarquable. »

Rédigé par David Clark


McCullin à Calcutta a été présenté en première mondiale à Camerimage 2017, en Pologne. Pour en savoir plus sur le nouvel appareil photo de la gamme EOS 5D, le Canon EOS 5D Mark IV que Sir Don McCullin a utilisé à Calcutta pour son projet, rendez-vous sur la page du produit.

Canon Professional Services

Les membres ont accès au support CPS, localement et lors d'évènements majeurs, à un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, au prêt gratuit d'équipement de remplacement.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services