ARTICLE

Les 8 plus grands conseils de Lyndsey Goddard, photographe de mariage

Une fois que vous avez trouvé votre style en tant que photographe de mariage, faites-le savoir à vos clients potentiels. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8 II. © Lyndsey Goddard

Lyndsey Goddard se décrit comme une photographe de mariage de style documentaire. Si cette définition ne semble pas si éloignée en fin de compte d'un simple photographe de mariage, son approche est néanmoins inédite et sincère. Les clichés intimes que cette photographe londonienne prend sur le vif semblent être l'œuvre d'un spectateur invisible, parfaitement intégré aux festivités de la journée. « J'essaie toujours de m'imprégner de l'ambiance du mariage », explique Lyndsey, « de raconter le plus fidèlement possible son histoire sans me contenter d'immortaliser les grands moments. Je cherche également à photographier tous les petits moments qui ponctuent la journée. »

Christian Ziegler’s

Recevoir la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Lyndsey Goddard a commencé sa carrière de photographe de mariage en 2003 lorsqu'une amie de sa famille lui a donné carte blanche pour couvrir le plus beau jour de sa vie. Armée de son appareil argentique, elle a enchaîné les prises de vue, puis a procédé au développement croisé des tirages [le développement volontaire d'une pellicule photographique dans une solution chimique prévue pour un autre type de pellicule]. Alors que le bleu vif du ciel et le vert et jaune des robes des demoiselles d'honneur n'étaient pas tout à fait une réussite, le résultat lui a donné envie d'immortaliser les mariages de façon unique et originale. Lyndsey Goddard révèle ici ses huit plus grands conseils pour réaliser des photos de mariage originales à la façon d'un documentaire.

A blurred foreground shows a bride and groom exchanging rings. Behind, a child lies in the aisle looking tired.
Pour Lyndsey Goddard, parvenir à saisir des situations cocasses et empreintes d'humanité que les mariés auront peut-être manquées est la marque d'un grand photographe de mariage de style documentaire. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 85mm f/1.8. © Lyndsey Goddard

1. Trouver son style

« Au tout début, même si j'avais une idée assez précise du type de photographe de mariage que je voulais être (une simple artiste qui se contente de raconter l'histoire de la journée sans mettre en scène ni influencer les festivités), je ne travaillais pas avec les clients répondant à ces critères. J'intervenais dans des mariages un peu curieux, pour lesquels je n'étais pas le photographe que les clients recherchaient et dont les organisateurs n'étaient pas les clients dont je rêvais. J'étais sans doute sollicitée parce que mes tarifs n'étaient pas très élevés et on m'envoyait des captures d'écran en me demandant de « faire les mêmes photos ». Je suis désormais plutôt franche à propos de mon style et de ce que les couples peuvent attendre de mon travail, ce qui permet d'écarter les personnes qui souhaitent que je sois quelqu'un d'autre. »

A bride’s leg is seen as she steps into her wedding dress, held by three bridesmaids.
Lyndsey veille à ne jamais déranger les mariées, leurs familles et leurs amies par sa présence lors des moments les plus intimes. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8 II. © Lyndsey Goddard

2. Prendre le pouls de la situation et toujours accepter une tasse de thé

« La plupart du temps, je ne rencontre les couples que le jour de leur mariage. J'arrive le matin, je salue tout le monde dans la pièce, déballe mon matériel et accepte toujours l'incontournable tasse de thé. Je pense que les personnes dans la pièce, généralement les demoiselles d'honneur, la mariée et parfois les parents, s'habituent peu à peu à ma présence. Une fois le thé avalé, je commence à faire quelques prises. J'ai tout à fait conscience, à ce moment-là, que je suis « la photographe », c'est pourquoi je fais très attention à ne pas être trop directive ou trop proche trop rapidement. Je pense que le fait d'être une femme dans ces circonstances est plus simple, car on arrive souvent dans des pièces remplies de filles. Une fille de plus ou de moins ne vient pas rompre l'ambiance.

« En ce qui concerne la préparation de la mariée, je sens assez rapidement si elle est timide ou suffisamment confiante pour accepter ma présence à ce moment-là. Si je suis dans une très grande pièce dégagée et baignée de lumière naturelle, je peux essayer d'obtenir une belle silhouette en train d'enfiler sa robe ou d'utiliser, par exemple, un mur blanc comme espace négatif. Si la pièce est encombrée ou tout simplement peu esthétique, je me concentre sur un détail important et me contente de photographier une bretelle sur une épaule nue, par exemple. Ou sur un moment précis, comme celui où la mariée enfile sa robe. »

A little girl hides under a bride’s dress. The bride bends down to talk to her, while bridesmaids and guests smile.
Plutôt que de courir dans les jardins, Lyndsey déambule en compagnie des invités du mariage pour les mettre à l'aise. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8 II. © Lyndsey Goddard

3. Rester discret sans se cacher

« C'est peut-être tout le contraire de ce que vous imaginiez. Pour moi, il ne s'agit pas de se tenir à une certaine distance et d'utiliser un objectif de 85 mm voire plus, mais de se rapprocher au plus près des personnes que vous photographiez. Si vous ne cessez de jouer à cache-cache derrière les buissons, vous serez repéré et les personnes commenceront à se sentir gênées, comme si vous cherchiez à les surprendre. Lors du cocktail, je déambule généralement parmi les groupes de personnes en discutant avec elles et en écoutant leurs blagues, puis je brandis mon appareil au moment décisif. Je parle également beaucoup aux gens tout au long de la journée ; ces contacts permettent de faire tomber les barrières et de leur faire accepter plus facilement votre présence. On me demande quasiment toujours comment j'ai connu les couples, parce que tout le monde pense que je suis une amie et non la professionnelle embauchée pour la journée, c'est super pour moi, ça signifie que je suis tout à fait transparente. »

Waiting staff pour champagne into glasses as a boy walks past, playing with his tie. A woman’s arm is obscured in the foreground.
Lorsqu'elle travaille, Lyndsey aime sortir des sentiers battus. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8 II. © Lyndsey Goddard

4. Jouer la carte de la spontanéité

« Certains de mes meilleurs clichés ont été pris à des moments totalement inattendus. Dans un grand nombre de photos de mariage stéréotypées que l'on voit, le photographe a été obligé de faire de nombreuses interventions : il aura guidé le sujet, lui aura demandé de prendre telle ou telle pose, de faire ceci ou cela, ou il aura pris plusieurs clichés pour être sûr d'avoir « le bon ». Ce qui était peut-être un facteur de différenciation pour ce photographe au moment où il a commencé à faire ce genre de photos devient ensuite son talon d'Achille, car les futures mariées lui demanderont de réaliser les mêmes clichés encore et encore. Si vous placez toujours l'interaction humaine au cœur de votre travail, il est difficile de se répéter ou de tomber dans la banalité, car vous ne savez jamais ce que les gens vont faire. »

A little girl wearing a flower crown gazes at the bride’s bouquet on a table in front of her, while wedding guests chat in the background.
Lors d'un mariage, après avoir immortalisé le moment le plus important (la signature des registres par les jeunes mariés), Lyndsey s'est déplacée et a pris en photo cette petite fille perdue dans ses pensées. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8 II. © Lyndsey Goddard

5. Attendre les moments insolites

« Je m'assure toujours de réussir la photo tant attendue, le « grand moment », puis je déambule et photographie à tout va selon des angles différents pour immortaliser tous les petits moments qui suivent. Il peut s'agir, par exemple, d'une demoiselle d'honneur fixant attentivement le bouquet de la mariée, comme sur le cliché ci-dessus. Je l'ai pris lors de la signature des registres, après m'être assurée d'avoir immortalisé le couple de l'autre côté de la table. Une fois la photo parfaite dans la boîte, j'ai fait le tour de la table pour pouvoir prendre les parents et les demoiselles d'honneur, et c'est à ce moment précis que j'ai eu l'occasion de faire cette photo. »

A crowd of smartly dressed wedding guests look up at the camera that’s positioned above their heads, as confetti rains down on them, making them smile.
Bien que Lyndsey improvise tout au long de la journée en cherchant à capturer sur le vif les plus beaux instants du mariage, certains grands moments, comme les photos de groupe, demandent un minimum de préparation. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8 II. © Lyndsey Goddard

6. Anticiper les prises de vue les plus importantes

« Je prévois toujours un entretien téléphonique avec les couples la semaine précédant le mariage pour discuter des derniers détails, dont les photos de groupe. C'est important de les faire le plus rapidement possible après la cérémonie. Si je n'ai pas eu le temps ou l'occasion de les faire avant le début de la réception, j'ai du mal à me concentrer à 100 % sur le reportage photo, car je n'arrête pas de regarder l'heure. Si elles ne sont toujours pas faites lorsque l'heure du dîner arrive, c'est la panique ! Je cherche un endroit mi-ombre, mi-lumière, de préférence avec un arrière-plan plutôt sombre et sobre. Je place généralement mes groupes à une bonne distance de l'arrière-plan en me tenant moi-même à une bonne distance du groupe, et j'utilise un objectif de 85mm.

« Parfois, c'est impossible. Par exemple, l'hôtel de ville d'Islington, un endroit où je travaille beaucoup, possède un perron, ce qui en fait le lieu idéal pour les photos de groupe avant le début de la réception. Mais il y a tellement de monde aux alentours que si vous utilisez un objectif de 85 mm, vous serez toujours interrompu par un passant. Il faut donc utiliser un grand-angle. Pour moi, c'est moins agréable, mais c'est la meilleure approche dans cette situation. »

In a dimly lit car, a shaft of sunlight from the window lights up a bride’s face as she looks out, smiling slightly. A man sits next to her.
À la fin de la journée, Lyndsey fait vraiment partie des festivités si bien qu'elle est en mesure de saisir des moments intimes, comme celui-ci. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8 II. © Lyndsey Goddard

7. Travailler en fonction de la lumière

« Pour la photo ci-dessus, je me trouvais dans la voiture de la mariée, c'était au mois de février et la journée était assez lumineuse, l'intérieur du véhicule était très sombre la plupart du temps, mais avec quelques rayons de soleil de-ci, de-là. J'ai fait ma mise au point sur quelques détails importants, là où les rayons du soleil venaient caresser le profil de la mariée et j'ai tout simplement attendu le moment parfait, à savoir l'instant où elle regardait par la fenêtre, son visage éclairé par la lumière. C'était une prise plus contrôlée. J'aurais pu modifier systématiquement les réglages de l'appareil en fonction des changements de lumière, mais j'aurais été trop occupée par les aspects techniques et peut-être aurais-je raté l'instant. »

A woman in a white wedding dress and a woman in a black dress hold hands as guests throw confetti at them on the steps in front of a beautiful stone building.
Toujours équipée de deux Canon EOS 5D Mark IV, la photographe peut en préparer un pour ses prises de vue en intérieur, dans des environnements moins lumineux, et un autre pour l'extérieur. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8 II. © Lyndsey Goddard

8. Utiliser un second format pour la vitesse

« J'utilise le mode manuel de mon appareil, plutôt que de donner la priorité à l'obturation ou à l'ouverture. Par exemple, lorsqu'un couple sort de l'église, je peux très bien les photographier en train de descendre la nef avec un objectif de 85 mm et les réglages appropriés : vitesse minimale de 1/160 seconde, largeur maximale de f/2.8 et sensibilité ISO adéquate en fonction de la lumière. Après avoir évalué la lumière extérieure, j'aurais également installé et préréglé mon objectif 24-70mm sur mon deuxième appareil. Je choisis ma vitesse d'obturation et l'ouverture nécessaire, puis il me suffit d'ajuster éventuellement la sensibilité ISO, une fois que les jeunes mariés sont à l'extérieur. »


Pour en savoir plus sur le dernier appareil photo de la série 5D, visitez la page produit du Canon EOS 5D Mark IV.

Rédigé par Beren Neale


Équipements indispensables de Lyndsey Goddard

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Lyndsey Goddard's kitbag

Appareil photo

EOS 5D Mark IV de Canon

Ce reflex plein format de 30,4 millions de pixels capture le moindre détail, même en situation de contraste extrême, tandis que la prise de vue en continu à 7 im./s est utile lorsque vous souhaitez saisir l'instant parfait.

Objectif

Canon EF 24-70 mm f/2.8L II USM

Avec une ouverture fixe de f/2.8 sur toute sa plage focale, cet objectif fonctionne parfaitement dans des conditions de basse lumière et permet de bénéficier d'un contrôle optimal sur la profondeur de champ.

Objectif

Canon EF 85mm f/1.8 USM

Un téléobjectif relativement court qui permet de capturer des images nettes, quelle que soit l'ouverture, et bénéficiant d'un traitement Super Spectra pour un parfait équilibre chromatique, un meilleur contraste, ainsi qu'une réduction des reflets internes et des images fantômes.

Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant