Un montage précis, l'ingrédient indispensable à la création d'histoires inoubliables selon des professionnels du photojournalisme.

Les histoires nous aident à donner un sens au monde, et la photographie est une langue que tout le monde comprend.

Une narration visuelle réussie doit être intéressante, informative et claire. Cela ne veut pas dire que les images que vous devez capturer sont simples, ni que ce qui doit être inclus ou exclu du montage est clairement établi.

Canon Professional Services

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

« Lorsque vous avez votre histoire, vous devez vraiment penser au montage », affirme Francis Kohn, journaliste, formateur et ancien chef de la photographie à l'AFP. Il conseille de s'en remettre à un bon rédacteur en chef, car « vous pouvez raconter une excellente histoire avec seulement 15 photos ».

Chaque année, de nombreux professionnels comptant parmi les meilleurs narrateurs visuels du secteur participent à la semaine Pro organisée dans le cadre du festival Visa pour l'image à Perpignan. Nous avons demandé aux éditeurs photo et photographes Brent Stirton, Thomas Borberg, Laura Morton, Ilvy Njiokiktjien, Ivor Prickett et Pascal Maitre de donner leurs meilleurs conseils pour élaborer un article. Ils nous expliquent comment reconnaître un bon sujet, savoir quand l'article est terminé et quoi faire ensuite...

Isolez vos thèmes

« En tant que photojournaliste, vous devez vous conformer au style journalistique qui doit transparaître dans les légendes que vous écrivez et dans les choix que vous faites, notamment les priorités que vous donnez à vos ressources visuelles », déclare l'ambassadeur Canon Brent Stirton, photographe documentaire sud-africain maintes fois primé. « Quels sont les aspects importants ? Dans votre montage, isolez les éléments qui parlent vraiment de ces thèmes, puis interrogez-vous sur leur ordre. Comment puis-je mettre ces choses ensemble de façon à ce que, un, j'attire l'attention d'un rédacteur en chef et, deux, j'attire l'attention du public ? »

Discutez de vos idées

« Mon meilleur conseil pour élaborer un article est d'en parler à d'autres personnes avant de partir en mission et à votre retour », déclare Thomas Borberg, éditeur photo en chef au journal Politiken, au Danemark. « Partagez votre histoire, partagez vos matières premières et accueillez positivement les remarques, parce que le montage est aussi important que le travail préalable à votre départ en mission.

« Il n'y a pas de règles quant au nombre d'images que l'article doit contenir. Cela dépend de l'histoire. Heureusement, il y a très peu de règles et, s'il y en a, je pense que vous devriez les enfreindre. »

Faites vos recherches

« Je pense que la première partie de l'élaboration d'un bon article doit être consacrée aux recherches, à la lecture et à l'utilisation d'un maximum de supports et d'informations, qu'il s'agisse d'actualités, de documentaires ou de livres », affirme l'ambassadeur Canon et photojournaliste Ivor Prickett. « Je puise des idées dans cette diversité. »

« Utilisez autant de supports que possible, puis, quand vous tenez une bonne idée, donnez-vous le temps de l'explorer, car tout ce qui présente bien sur le papier ne donne pas nécessairement un bon photoreportage. C'est terrible de passer des semaines à penser à une idée, puis de se rendre compte, au moment de la prise de vue, que ça ne va pas marcher. Il est donc important de se rappeler que cela fait partie du processus. La photographie ne se prête pas à tous les sujets. Vous devez essayer beaucoup de choses différentes pour donner vie à la bonne idée, et ce processus peut être très long. »

Soyez concis

« Une bonne histoire est une histoire que vous pouvez raconter en une ligne », affirme l'ambassadeur Canon Pascal Maitre, qui a passé plus de 30 ans à couvrir des événements dans plus de 40 pays. « Si vous devez vous arrêter pour expliquer votre histoire, c'est qu'elle est trop complexe et, dans ce cas, vous avez besoin de beaucoup de photos que les magazines n'ont pas la place d'intégrer. Si vous êtes photographe, vous avez besoin d'une histoire ayant un énorme potentiel visuel.

« Au début, vous avez une idée de ce dont vous aurez besoin pour raconter votre histoire. Imaginez-la comme si elle se découpait en différents chapitres : vous avez besoin de tous les points correspondants et, lorsque vous disposez d'une bonne image pour chacun d'entre eux, vous pouvez considérer que l'histoire est plus ou moins finie. Vous pouvez y passer quatre ans, ce n'est pas pour ça que votre photoreportage sera de meilleure qualité. Il est bon de passer à l'histoire suivante. »

Retrouvez tous les témoignages Canon sur la page de l'événement Visa pour l'image.

Rédigé par Emma-Lily Pendleton & Cecilie Harris


Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant