ÉVÈNEMENTS

Les étapes essentielles pour optimiser vos tournages en 4K

Filmer en 4K n'a jamais été aussi simple grâce aux caméscopes professionnels compacts et équipés de fonctionnalités d'enregistrement en 4K. Cependant, une résolution plus élevée nécessite une puissance de traitement supérieure afin de pouvoir gérer de grandes quantités de données. Photo prise sur un Canon EOS 6D Mark II équipé d'un objectif EF 24-70mm f/2.8L II USM. © Joby Sessions

La demande des consommateurs en matière de vidéo est en constante augmentation, et les clients sont toujours plus exigeants en termes de qualité. Ainsi, de plus en plus de professionnels filment en 4K. Mais quel est l'impact du tournage en Ultra HD sur le flux de travail des professionnels et quelles étapes doit-on suivre pour tirer le meilleur parti des données produites ? Des experts présents au salon International Broadcasting Convention (IBC) 2017 à Amsterdam, Pays-Bas, nous ont donné leur appréciation du tournage en 4K, bien que leur travail final soit en résolution HD, et nous ont expliqué de quelle manière ils ont adapté leur flux de travail.

« Qu'il s'agisse de vidéos ou d'images, une fois que vous avez tourné avec une résolution plus élevée, vous ne voulez pas revenir en arrière, et c'est exactement ce qu'il se passe avec la résolution 4K », déclare le photographe et vidéaste David Newton. « J'ai récemment tourné en 4K au format Cinema RAW Light sur le modèle C200 à Dubaï. J'ai filmé un derviche tourneur et un 4x4 surgissant des dunes de sable, et l'expérience que j'ai vécue en post-production est incomparable. »

« Le flux de travail en lui-même est semblable à une séquence HD, avec l'ajout éventuel d'une étape de conversion RAW. Ce qui diffère, c'est la taille des fichiers à traiter. Il vous faut donc un espace de stockage plus important et des caractéristiques d'écran et de matériel plus élevées pour en tirer le meilleur parti », affirme Paul Atkinson, spécialiste des produits vidéo pro chez Canon Europe.

Pour beaucoup, la résolution 4K représente l'avenir. Et si vous envisagez de rejoindre les rangs des équipes créatives qui tournent en Ultra HD, voici les meilleurs moyens de gérer et de profiter au maximum de vos tournages en haute résolution.

An image of a shiny red car displayed at different zoom levels and with different elements on-screen on a bank of high-resolution Canon monitors at IBC 2017.
Une station de travail en 4K requiert l'utilisation d'un écran 4K haute résolution pour que les étalonnages soient précis. Photo prise sur un Canon EOS 6D Mark II équipé d'un objectif EF 24-70mm f/2.8L II USM. © Joby Sessions

1. Davantage de données à gérer

D'après David Newton, le premier élément à prendre en considération, ce sont « les données, les données et encore les données ». « Prenons l'exemple du Canon EOS C200 ; si vous filmez en 4K au format Cinema RAW Light à 50 im./s, vous allez générer environ 7,5 Go de données toutes les minutes. C'est une quantité importante de données à gérer, mais cette gestion est justifiée par la qualité et le contrôle que vous obtenez. »

Si vous produisez davantage de données, vous avez besoin de plus de cartes ; avec le modèle EOS C200, vous filmez à l'aide de cartes CFast en 4K RAW Light, et une carte de 128 Go vaut environ 390 € (£ 350). Vous aurez également besoin de plus de temps pour convertir vos données et sauvegarder vos séquences sur un emplacement.

2. Un espace de stockage plus important

« Une fois les données importées sur l'ordinateur, elles vont se multiplier à vitesse grand V », ajoute David Newton. « Cette conséquence influe directement sur votre flux de travail, ce qui vous oblige donc à opter pour un espace de stockage plus important et une vitesse d'écriture plus rapide.

« Si nous prenons comme exemple la solution de flux de travail Canon, vous allez importer les données filmées avec le modèle C200 sur le logiciel CRD (Cinema RAW Development), puis vous allez créer, disons, un fichier au format ProRes 4444 et effectuer votre montage sur Adobe Premiere. Ce processus crée des données supplémentaires en lui-même ; un fichier en 4K au format RAW Light de 25 secondes pèse environ 3,3 Go ; une fois converti au format ProRes 4444, il pèse environ 6,3 Go. Ainsi, une séquence de 25 secondes nécessitera presque 10 Go d'espace. N'oubliez pas qu'au moment de convertir un fichier RAW au format ProRes, vous devrez vous assurer de disposer d'un espace disque supplémentaire suffisant pour pouvoir écrire les fichiers temporaires.

Cependant, David Newton en revient rapidement aux nombreux avantages du tournage en 4K et explique en quoi il représente un bon investissement. « Le tournage en HD est parfait pour certains types de projet, mais de plus en plus de clients demandent du 4K. Personnellement, j'ai toujours mis un point d'honneur à filmer mes séquences dans un format ultra qualitatif. Même si je dois gérer davantage de données, la magie qui opère en post-production est incomparable, et le 4K au format RAW Light offre un contrôle et une qualité exceptionnels. »

3. Davantage de temps à prévoir

« Lorsqu'il est question de traitement, plus vous aurez de données à traiter et plus vous aurez besoin de temps », explique David Newton. « L'ensemble du processus prend plus de temps. Le facteur temps doit être pris en compte car vous avez introduit une nouvelle étape. Auparavant, la résolution HD (codec non RAW ou non LOG), permettait la modification directe des fichiers. À présent, il vous faut passer par une étape intermédiaire pour effectuer la conversion, ce qui prend du temps. »

Bien sûr, cela dépend de la puissance de traitement de votre équipement informatique, mais sur un MacBook Pro avec un écran Retina suffisamment puissant, vous disposerez des caractéristiques minimales recommandées pour le développement Cinema RAW, ce qui signifie que le clip de 25 secondes dont nous avons parlé sera converti au format ProRes en 4 ou 5 minutes.

« Le tournage en 4K augmente plus de 4 fois la durée de mon flux de travail », affirme le réalisateur Philip Bloom. « Je suis en train de monter une série en 8 parties que j'ai tournée en 4K, et ça va me prendre plusieurs semaines. Mais je ne regrette pas d'avoir filmé en 4K, car c'est le meilleur format d'image qui existe. »

A close-up of an operator’s hands on a complex editing suite on the Canon stand at IBC 2017, with a bank of buttons and switches, four bright red trackballs and LED displays above a keyboard.
Lors du salon International Broadcasting Convention (IBC) 2017, l'équipe Canon a installé une zone de post-production afin d'expliquer comment intégrer les vidéos filmées par les produits Canon aux flux de travail existants. Photo prise sur un Canon EOS 6D Mark II avec un objectif EF 50mm f/1.4 USM. © Joby Sessions

4. Une plus grande puissance de traitement

« Vous gérez des fichiers beaucoup plus volumineux, ce qui peut affoler certaines personnes, surtout lorsque l'on parle de la puissance de traitement requise pour travailler sur ces fichiers », explique Paul Atkinson de chez Canon. « Si vous cherchez à enregistrer vos séquences autour de 1 Gbit/s sur le modèle EOS C200, vous allez créer beaucoup de données durant la séance de tournage, et vous devrez être en mesure de les traiter. »

Concernant les capacités informatiques requises, les caractéristiques minimales répertoriées en termes de développement RAW Canon Cinema sur le site Web de Canon offrent une bonne base, mais n'oubliez pas qu'il s'agit seulement des caractéristiques de base. Plus votre poste de travail possèdera des caractéristiques élevées, plus votre flux de travail sera performant.

Selon Paul Atkinson, les fichiers RAW en 4K peuvent être importés sous leur format natif sur le logiciel DaVinci Resolve, mais vous pouvez également utiliser un plug-in pour faire de même avec Avid. Bien que ces deux applications soient capables de prendre en charge des fichiers Cinema RAW Light de manière directe, l'utilisation d'un logiciel CRD permet de développer des fichiers avec la fonction Canon Log 2 appliquée, capable de proposer 15 diaphs de plage dynamique.

« Une plus grande puissance de traitement est nécessaire », reconnaît David Newton. « Vous avez besoin d'une plus grande puissance de traitement informatique et graphique. DaVinci Resolve est le seul logiciel à traiter le 4K RAW au format natif, bien que vous n'obteniez que 13 diaphs sur les 15 diaphs de plage dynamique. C'est le prix à payer pour travailler avec des fichiers RAW sans avoir à gérer de processus de conversion en cours de traitement. »

On show at IBC 2017, a Canon DP-2411 4K monitor displays a colourful, richly detailed image of vintage cars parked around a town square.
Les écrans 4K Canon, tels que le modèle DP-2411, permettent d'obtenir des couleurs authentiques et le contraste nécessaire au profilage précis des couleurs supplémentaires rendues par les séquences tournées en 4K. Photo prise sur un Canon EOS 6D Mark II équipé d'un objectif EF 24-70mm f/2.8L II USM. © Joby Sessions

5. Investir dans un écran 4K

L'écran haute résolution en 4K est l'élément central de la panoplie du flux de travail en 4K. « Les écrans sont au cœur du flux de travail », déclare Paul Atkinson. « Si vous tournez en 4K pour obtenir des images destinées au format 4K, alors vous aurez besoin de visualiser les images en 4K. Vous devez vous assurer qu'au moment d'étalonner votre séquence, vous êtes face à une représentation fidèle de la réalité ; vous avez besoin d'un matériel correctement étalonné, capable de rendre des couleurs et contrastes authentiques. La précision des couleurs est un élément essentiel du processus de travail, et pour vous assurer de leur authenticité, Canon a la solution. » L'écran DP-V2411 4K de Canon en est un bon exemple, car il offre une qualité d'image exceptionnelle sur un écran de 24 pouces, conçu pour être utilisé tout au long du processus de production et de post-production.

Rédigé par Lucy Fulford


Pour en savoir plus sur le modèle EOS C200, consultez la page produit.

Canon Professional Services

Les membres ont accès au support CPS, localement et lors d'évènements majeurs, à un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, au prêt gratuit d'équipement de remplacement.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services