PROFIL

Vladimir Medvedev

A long-exposure shot of a deer in Jasper National Park, Canada, taken by Canon Ambassador Vladimir Medvedev on a Canon EOS 5D Mark II.
L'une des cinq photos qui ont permis à l'ambassadeur Canon Vladimir Medvedev de remporter le prix « Eric Hosking Portfolio Award » lors du concours « Wildlife Photographer of the Year » en 2012, a été prise dans le parc national de Jasper, au Canada. « J'ai voulu montrer à quel point le monde naturel est, souvent, tout proche de nous et invisible à la fois », explique Vladimir. « J'ai positionné mon trépied et défini une vitesse d'obturation basse, de sorte que les phares laissent la plus longue traînée lumineuse possible, puis j'ai attendu qu'un camion passe à toute allure en espérant que le cerf ne bouge pas. J'ai réglé la sensibilité ISO sur 100 pour obtenir la plus longue exposition possible afin que les phares laissent cette traînée sur la photo ». Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II (remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8 L II IS USM (remplacé par l'objectif Canon EF 70-200mm f/2.8 L II IS USM) à 144 mm, 5 s, f/10 et ISO 100. © Vladimir Medvedev

Préférant les séries aux clichés isolés, le photographe russe et ambassadeur Canon, Vladimir Medvedev expose le monde naturel sous une lumière plus perçante et plus franche dans des photos émouvantes.

Remarquant que le monde s'était lassé des paysages aux couleurs vives et des portraits animaliers en gros plan, le photographe naturaliste russe, Vladimir Medvedev, a décidé de se démarquer en imprégnant ses photographies d'émotion plutôt que d'effets spéciaux. « Au début de ma carrière, je photographiais de nombreux paysages spectaculaires avec un soleil couchant, des nuages travaillés, des couleurs vives et une plage dynamique très étendue », explique Vladimir.

Canon Ambassador Vladimir Medvedev.


Lieu : Moscou, Russie
Domaines de spécialisation : nature, paysage et animalier
Kit préféré :
Canon EOS 5D Mark IV
Canon EF 24-105mm f/4L IS USM

« Je ne peux pas dire que ces photos ont trompé le spectateur, parce que les lieux étaient sincèrement impressionnants, mais bon nombre de mes premières œuvres étaient très fortes et lumineuses. Aujourd'hui, je pense que la photographie suit un autre chemin. Les paysages spectaculaires ont fini d'impressionner le public, plus averti en matière d'esthétique. Vous ne pouvez pas vous permettre de « vendre » sans cesse du travail créatif en jouant simplement sur l'émerveillement. Cela le dévalorise. Je crois que le spectateur peut être plus touché par l'émotion et l'expérience que par des fresques aux couleurs vives. De nos jours, il est difficile de se démarquer. Le monde est de plus en plus petit, tous les principaux « sommets » ont été conquis et les plus beaux endroits apparaissent sur Instagram. Personnellement, je me plonge dans l'atmosphère des lieux que je photographie. On peut reprendre une photo, mais pas la même série, avec la même atmosphère, la même émotion et la même inspiration. »

Selon Vladimir, la photographie de paysage n'est pas le seul genre à avoir évolué au cours des dernières années. Il pense que c'est aussi le cas de la photographie animalière. « L'époque où il fallait absolument prendre un oiseau ou un animal en gros plan est révolue depuis longtemps. La netteté, la qualité de l'image, tout cela est maintenant secondaire. Désormais, il est plus important d'immortaliser, en une seule photo, la vie des animaux, leur environnement et leurs émotions. »

Reflections of a mountain in Lake Minnewanka, taken by Canon Ambassador Vladimir Medvedev on a Canon EOS 5D Mark II.
« La première fois que je suis allé au lac Minnewanka, au Canada, j'ai eu la chance d'y découvrir une eau étale avec un reflet limpide », confie Vladimir. « J'y suis retourné un an plus tard pour photographier « Beyond the Mirror ». Bien que le lac fut toujours aussi majestueux, le climat était plus capricieux, brisant le reflet. J'ai tout de même déniché l'endroit idéal qui m'a permis de photographier avec un objectif grand angle, au bord du lac, afin d'obtenir une réflexion parfaite ». Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm 2.8L II USM à 23 mm, 1/80 s, f/11 et ISO 400. © Vladimir Medvedev

À l'image de nombreux photographes, Vladimir a commencé à s'intéresser à la photographie lorsqu'il reçut un appareil photo numérique alors qu'il était adolescent. Il s'est formé en prenant des photos dans les parcs situés près de chez lui, à Moscou, et a même été photographe pour son journal étudiant. « J'ai tout de suite su, dès que j'ai eu un appareil photo entre les mains, que j'étais fait pour photographier la nature », se souvient-il. « Par la suite, mes approches ont varié, mes rêves sont devenus réalité et mes objectifs ont changé, mais mon genre de prédilection est toujours resté le même. Cela m'a permis de trouver ma voie dès le début et de ne pas gaspiller d'énergie à en chercher d'autres ».

En 2005, avec l'argent gagné grâce à son journal étudiant, Vladimir a opté pour le tout nouveau Canon EOS 20D (remplacé par le Canon EOS 90D) et a acheté plusieurs objectifs. À 17 ans, il a fait son premier voyage photo de deux semaines dans le désert de Gobi, en Mongolie. Quatre expéditions plus tard, il a publié son premier livre, « World of Wildlife: Amazing Mongolia », en 2010.

Vilyuchik volcano in Kamchatka at sunrise, photographed  by Canon Ambassador Vladimir Medvedev on a Canon EOS 5D Mark III.
« Le volcan Vilioutchik est l'un des endroits les plus magnifiques du Kamtchatka, dans l'Extrême-Orient russe. Je me suis réveillé une heure et demie avant l'aube et je suis parti à pied avec mon équipement », explique Vladimir. « Le ciel commençait à se dégager alors que j'étais encore dans la plaine, m'obligeant à gravir la colline à la hâte, alors que le ciel devenait de plus en plus clair. J'avais le cœur palpitant et le souffle court. Allant à l'encontre des règles en matière de photographie de paysage, j'ai décidé de régler l'ouverture au maximum et la sensibilité ISO sur 400 afin que la vitesse d'obturation soit suffisamment courte pour obtenir une photo nette. Les couleurs que l'on voit sur cette photo, intitulée « Unexpected Luck », n'ont duré que trois minutes, après quoi le paysage avait complètement changé ». Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon EF 24-105mm f/4L IS USM à 55 mm, 1/160 s, f/4 et ISO 400. © Vladimir Medvedev

Après l'université, Vladimir a travaillé en tant que caméraman pour VGTRK, la société nationale russe de télévision et de radio, tout en poursuivant son passe-temps, la photographie, et en s'instruisant avec ce qu'il pouvait trouver sur Internet. C'est également à ce moment-là qu'il a commencé à rédiger ses propres articles, afin de promouvoir son propre blog ainsi que, plus tard, son podcast PhotoCompass. Après avoir travaillé en tant que caméraman pendant sept ans, il était prêt à prendre un nouveau tournant en prenant la direction du département de photographie de l'Université Synergy de Moscou. En 2017, il a co-fondé et a été élu président de la Russian Union of Wildlife Photographers, la fédération russe des photographes animaliers.

En plus de vendre des tirages, Vladimir a organisé des expositions partout dans son pays et a publié deux autres livres, « Russia: The Best Country in Photos » et « Magic Canada ». Il a été sept fois finaliste du concours international de photographie « Golden Turtle » en Russie et l'a remporté deux fois, en 2007 et 2012. En 2012, il a également reçu le prix « Eric Hosking Portfolio Award » lors du concours « Wildlife Photographer of the Year ». Au lieu de pousser Vladimir à concourir davantage, le triomphe lui a inspiré un changement de cap. « Ce que la victoire m'a permis, par-dessus tout, c'est de comprendre qu'il me fallait tracer ma propre voie, en sortant des sentiers battus », explique-t-il. « À l'époque, je n'avais aucune idée de ce que je voulais faire par la suite, mais je savais que je ne voulais pas limiter mes activités créatives aux formats des concours. En y repensant, je me rends compte que c'était une très bonne décision. En abandonnant une chose, on découvre de nouvelles façons de se développer. »

A herd of bighorn sheep surrounded by snow and pine trees, taken by Canon Ambassador Vladimir Medvedev on a Canon EOS 5D Mark III.
« J'ai pris cette photo, « The Snow Herd », à 1800 mètres d'altitude dans les montagnes du parc national de Banff, au Canada. Toutefois, à mesure que je photographiais ces mouflons d'Amérique, je me rendais compte que le contexte faisait défaut. Avec un objectif grand angle, j'étais alors en mesure de montrer tout le troupeau dans son environnement. Afin d'inclure tous les éléments, des flocons de neige au premier plan jusqu'aux pins du paysage environnant, j'ai fermé l'ouverture pour augmenter la profondeur de champ ». Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm 2.8L II USM à 35 mm, 1/250 s, f/9 et ISO 400. © Vladimir Medvedev

Que pensez-vous des photographies publiées dans les magazines ?

« Je publie mes photos dans des magazines uniquement dans le cadre de la promotion de mes projets personnels. Cela peut sembler étrange, mais chaque auteur a sa façon de faire. J'admire les photographes qui font des choses incroyables avec de grands magazines, mais je préfère ne pas mêler mon image de marque à celle d'un magazine photo. Le genre a certainement son charme, mais il me semble que ce secteur est aujourd'hui affaibli par la photographie amateur et perd son public ainsi que son influence. »

Est-ce qu'il vous arrive d'utiliser un flash ?

« Il m'arrive rarement de photographier avec une lumière artificielle. Cependant, l'une des photos, qui m'a valu le titre de « Wildlife Photographer of the Year », était celle d'un porc-épic photographié à l'aide d'un faisceau étroit de lumière, car il n'y avait absolument aucun moyen de prendre la photo autrement. Dans ce genre de situation, j'utilise le Canon Speedlite 600EX-RT. »

Quelles sont les principales difficultés rencontrées lors de la photographie de paysages de nuit et quelle est la meilleure configuration à utiliser ?

« Le Canon EF 16-35mm f/2.8L II IS USM est doté d'une ouverture lumineuse qui s'avère utile pour photographier des paysages de nuit avec un ciel étoilé et le Canon EF 24mm f/1.4L II USM est un objectif à focale fixe très précis et léger, tout aussi idéal. Une des contraintes majeures que l'on rencontre lors de la photographie de ciels étoilés, ou d'aurores boréales, est la faible luminosité. Les étoiles en mouvement constant dans le ciel constituent également une autre difficulté qui vous empêche de trop augmenter la vitesse d'obturation. De plus, même avec un grand angle, les étoiles commencent à devenir floues après 10 secondes. Si vous photographiez avec un rapport d'ouverture de f/1.4-1.8, vous obtiendrez une image deux fois plus lumineuse qu'avec un objectif zoom classique à f/2.8. Cela signifie que vous aurez deux fois moins de bruit, une image plus claire et la possibilité de tirer la photo dans un format plus grand. »

Quels objectifs utilisez-vous habituellement pour photographier des paysages ?

« J'aime le grand angle de l'objectif Canon EF 24-105mm f/4L IS USM [remplacé par le Canon EF 24-105mm f/4L IS II USM]. Il me permet de photographier presque tous les types de paysage et de saisir n'importe quel détail avec son zoom haut de gamme. Parfois, j'utilise également le Canon EF 70-200mm f/2.8L II IS USM pour les paysages et les animaux, en raison de ses distances focales très pratiques qui permettent de réaliser le cadrage voulu sans devoir changer d'objectif. »

Instagram : @medvedevphoto
Site Web : vladimirmedvedev.com

Ce que je sais
Vladimir Medvedev

« Aujourd'hui, la netteté ou l'exposition ne sont pas le plus important. Les émotions et le sens que vous apportez à votre travail le sont bien plus. N'ayez pas peur de faire quelque chose qui n'est pas accepté par les « photographes respectés » ou qui va à l'encontre des conventions. Exposez sans crainte vos photos floues ou vos photos avec une composition insolite. La photographie est un moyen de vous exprimer, alors expérimentez sans retenue. Soyez honnête et ouvert avec votre public, il appréciera. »

L'équipement de Vladimir Medvedev

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Canon Ambassador Vladimir Medvedev's kitbag.

Appareils photo

Canon EOS 5D Mark IV

Cet appareil photo polyvalent et complet est conçu pour produire des résultats de haute qualité dans toutes les situations. « Il offre une plage dynamique exceptionnelle avec une sensibilité ISO faible et permet de photographier des paysages sans HDR », explique Vladimir. « De plus, il y a très peu de bruit, même avec une sensibilité ISO élevée. Il est également équipé d'un GPS qui enregistre automatiquement le lieu où a été prise la photo, ce qui constitue une aide précieuse. »

Canon EOS 5D Mark III

L'appareil photo de secours de Vladimir est le robuste prédécesseur du Canon EOS 5D Mark IV. « Il est idéal comme appareil photo de secours. De plus, il est doté de la même batterie et de boutons de commande similaires à ceux de l'EOS 5D Mark IV », explique Vladimir.

Objectifs

Canon EF 24-105mm f/4L IS USM

Cet objectif polyvalent offre aux photographes et aux cinéastes un compromis parfait entre performances, portabilité et qualité d'image. « Le stabilisateur d'image est vraiment utile. Il vous permet de photographier sans trépied, sous des angles peu habituels », confie Vladimir. « Son étanchéité est également un atout, car je photographie en permanence sous la pluie. »

Canon EF 70-200mm f/2.8L II IS USM

Ce téléobjectif à toute épreuve est équipé d'un stabilisateur d'image 4 vitesses et de lentilles spéciales qui permettent d'obtenir des détails incroyables. « Sa netteté et sa haute qualité permettent de l'utiliser avec un téléconvertisseur 1.4 sans perdre en qualité. C'est un objectif incroyable qui offre un contraste important, une netteté élevée et la possibilité d'accentuer les textures », confie Vladimir.

Canon EF 16-35mm f/2.8L II IS USM

Ce zoom optique ultra grand angle rapide offre d'excellentes performances optiques sur toute la plage de focale, tandis que l'ouverture maximale de f/2.8 en fait un objectif idéal pour la photographie en basse lumière. « C'est un zoom grand angle très puissant, qui n'est pas trop encombrant », explique Vladimir. « Un boîtier résistant, étanche et de haute qualité : tout ce dont un professionnel a besoin. »

Canon EF 24mm f/1.4L II USM

L'objectif grand-angle à grande ouverture le plus performant de sa génération, avec des lentilles asphériques pour éliminer les distorsions et les aberrations et obtenir des résultats exceptionnels, ainsi qu'une ouverture maximale de f/1.4 idéale pour les photographies en basse lumière. « Il s'agit d'un objectif à focale fixe très précis et léger, idéal pour photographier des paysages de nuit », confie Vladimir.

Articles liés

Tout afficher

Canon Europe
Programme Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

En savoir plus

Canon Ambassador Jaime de Diego

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services