PROFIL

Piotr Małecki

A woman stands against a black background wearing a winter coat and scarf, and a red beret. Taken by Canon Ambassador Piotr Małecki on a Canon EOS 5D Mark IV.
Un cliché d'une série de portraits de personnes manifestant dans les rues de Londres en mars 2019, pris par l'ambassadeur Canon Piotr Małecki. « J'utilisais un studio portable avec un fond de papier noir », explique Piotr. « La jeune fille s'appelle Elisa, elle a 22 ans, est étudiante en musique et c'est une blogueuse qui vient de Roumanie. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 40mm f/2.8 STM à 1/200 s, f/9 et ISO100. © Piotr Małecki

Piotr Małecki, photographe et vidéaste documentaire polonais, pionnier dans son domaine, produit des images et des films à la fois réalistes et étonnants. Ses photos sont publiées dans les grands journaux du monde entier et ses films sont présentés dans des festivals prestigieux.

Piotr a commencé sa carrière de vidéaste en étudiant la réalisation de films à l'université de Silésie de Katowice. Il est ensuite allé au Bournemouth & Poole College of Art & Design au Royaume-Uni pour étudier la photographie, avant de retourner en Pologne pour travailler comme photographe salarié pour l'hebdomadaire d'actualités Wprost. Il a complété sa formation par un cours de réalisation de films documentaires à l'école Wajda de Varsovie et a été le cofondateur de l'agence photo Napo Images.

Canon Ambassador Piotr Małecki.

Lieu : Pologne

Domaines de spécialisation : photographe documentaire, vidéaste

Kit préféré :

Canon EOS C200
Canon EF-S 17-55mm f/2.8 IS USM
Canon EOS 5D Mark IV
Canon EF 40mm f/2.8 STM

Depuis lors, Piotr a suivi ces deux voies, et bien que chaque médium ait ses nuances, sa capacité à aller au fond des choses et à leur trouver un sens plus profond fait de lui un narrateur visuel hors pair. On notera notamment le rapport que Piotr entretient avec ses sujets et la confiance qu'il inspire, qui incitent les personnes à s'ouvrir devant sa caméra.

La philosophie de Piotr consiste à ne pas forcer les sujets, ne pas se précipiter, ne jamais faire sentir à un sujet qu'il est sous pression. Il adopte un style pris sur le vif pour filmer ses histoires, qu'elles soient composées d'images fixes ou de vidéo. Lorsqu'il en a la possibilité, il investit du temps dans ses sujets, pour gagner peu à peu leur confiance. Et lorsqu'un sujet l'invite dans son monde, les autres ne tardent pas à suivre.

Souvent, pour traiter des thèmes plus intimes, il préfère être recommandé par le bouche-à-oreille de ses sujets. Il se souvient notamment d'un film documentaire qu'il a réalisé dans un hôpital pour enfants, pour lequel il devait observer la vie et les expériences des parents qui y vivaient à plein temps. Au début de son projet, le directeur de l'hôpital a réuni les parents, a présenté Piotr et a expliqué ce qu'il voulait faire. Le directeur a déclaré que c'était aux parents de décider s'ils voulaient participer. Beaucoup d'entre eux étaient habitués aux équipes de télévision qui venaient souvent à l'hôpital et ils avaient une vision des médias où les journalistes travaillent rapidement et font parfois pression pour obtenir le reportage qu'ils veulent. Le défi qu'a rencontré Piotr à ce moment-là, et pour bon nombre d'autres histoires qu'il a racontées, était de dissiper cette notion et de convaincre les parents qu'il n'allait forcer personne.

A Polish artisan shoemaker in his storeroom surrounded by shelves of shoes. Taken by Canon Ambassador Piotr Małecki.
Photo d'un cordonnier polonais, Jan Kielman, prise à Varsovie en Pologne, en novembre 2015. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II (désormais remplacé par le modèle Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 17-40mm f/4L USM à 1/50 s, f/5.6 et ISO500. © Piotr Małecki

Étant lui-même un grand consommateur de médias, la plupart des projets de Piotr trouvent leur origine dans des histoires qu'il a lues ou écoutées aux informations. Comme pour son documentaire sur l'hôpital, Piotr s'inspire beaucoup des actualités qui offrent la possibilité d'approfondir et d'examiner le côté humain de l'histoire. Son travail sur la vidéo documentaire collaborative, A Thousand More, qui a été tournée à New York en une semaine, lui a en partie valu le premier prix dans la catégorie Film documentaire expérimental du FotoWeek DC 2011. Son premier documentaire, Out of the Blue, qu'il a tourné et réalisé, a été présenté pour la première fois au festival du film DOK de Leipzig en 2015 et a ensuite été projeté dans des festivals de cinéma du monde entier, recevant deux prix et deux nominations. Son documentaire le plus récent, George and George on the Lake, a été sélectionné pour faire partie du programme IF/Then Short Documentary à l'Institut du film de Tribeca et a été présenté pour la première fois au Festival du film de Cracovie. Piotr dirige son propre studio de production de courts métrages documentaires à Varsovie, Short Docs Media.

Young Ukrainian refugees jumping off a jetty into a lake. Taken by Canon Ambassador Piotr Małecki on a Canon EOS 5D Mark II.
Des réfugiés ukrainiens profitant de l'été au bord du lac, près de l'installation mise en place par une organisation à but non lucratif dans le nord-est de la Pologne. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 50mm f/1.4 USM à 1/640 s, f/7.1 et ISO125. © Piotr Małecki

Les photos primées de Piotr ont été publiées dans des revues respectées telles que le New York Times, le Guardian, le Financial Times, Der Spiegel, Time, Stern, Newsweek, Polityka et National Geographic Poland. Piotr a présenté ses photographies lors d'expositions à Varsovie, New York et Pékin. Actuellement, il travaille en tant que photographe indépendant et créateur de documentaires cinématographiques sur un large éventail de sujets. Il est également membre de l'agence photographique Panos Pictures.

Canon Ambassador Piotr Małecki standing on top of a car with his Canon kit at his feet.
Pour Piotr, le processus de réalisation est long : ce qu'il aime, c'est apprendre à connaître ses sujets, développer un lien profond avec eux et consacrer du temps à la post-production et au montage. « On sous-estime le temps et les efforts que demande la post-production ; on sous-estime aussi la beauté de ce processus. Beaucoup de documentaires prennent forme dans la salle de montage », dit-il. © Konstantin Chernichkin

Comment savez-vous que votre projet est arrivé à son terme ?

« Quand je commence à travailler sur un documentaire, c'est parfois très difficile d'établir le protagoniste. Mais ensuite, l'histoire se développe peu à peu et je commence à comprendre où elle va. À un certain moment, elle arrive à maturité et je sais que j'ai capturé presque tout ce dont j'ai besoin. »


Faites-vous une liste de prises de vue à effectuer lorsque vous travaillez sur des projets ?

« Non, mais il y a des moments où je réfléchis aux éléments qui manquent à l'histoire et où je pense à ce que je dois photographier pour la compléter. Je passe constamment en revue mes fichiers pendant le projet, je fais des montages préliminaires pour voir comment mon histoire va se développer et où elle va nous amener. »


Savez-vous quelle direction va prendre votre histoire et à quelle fréquence elle va changer ?

« Je sais plus ou moins de quoi parlera le film ou le reportage photo, mais la façon dont l'histoire sera racontée reste à voir. Souvent, quand je suis au milieu d'un projet et que je fais des montages, je m'aperçois que l'histoire prend une étrange tournure. Je dois souvent essayer de me rappeler mon idée originale. »


Quelles sont les idées fausses les plus courantes sur les documentaires ?

« Le temps nécessaire. Pas seulement le tournage à proprement parler, mais aussi le temps et les efforts consacrés à la post-production. On sous-estime également la beauté de ce processus. Beaucoup de documentaires prennent corps dans la salle de montage. »


Comment les nouvelles technologies ont-elles changé votre façon de travailler ?

« Le grand changement pour moi a été la technologie de l'information et les nouveaux médias. Toutes ces nouvelles technologies qu'il faut apprivoiser pour rester connu, et je ne le fais pas assez bien. Les réseaux sociaux fonctionnent comme le marketing, et je pense que cela a rendu les choses plus difficiles. Mais il faut s'en servir. D'autre part, les logiciels de montage sont devenus beaucoup plus sophistiqués, ce qui contribue vraiment à accélérer le post-traitement. »

Facebook : Piotr Małecki

Instagram : @piotrmałecki

Vimeo : panospictures

Site Web : www.piotrmałecki.com

Ce que je sais
Piotr Małecki

« Les grandes histoires sont partout autour de vous. Certains trouvent qu'il est plus facile de tourner un projet dans un lieu éloigné parce qu'ils sont excités à l'idée de découvrir de nouveaux lieux et de nouvelles personnes. Trouver un lieu captivant est un moyen de rester motivé. Pourtant, si vous prenez des photos loin de chez vous, il est facile de tomber dans les clichés, il faut donc en avoir conscience. Pour d'autres, en revanche, il est plus facile de rester chez soi et de faire des photos dans son jardin. Les meilleures histoires que j'ai capturées se sont déroulées à moins de 50 km de chez moi. La seule façon de bien raconter une histoire est de creuser le sujet jusqu'au bout. La première couche d'une histoire n'apporte généralement rien de nouveau au public. Ce qui rend une histoire intéressante et inédite, c'est lorsque vous vous immergez toujours plus en profondeur avec votre sujet en allant le voir plusieurs fois. La personne s'ouvre et vous en apprenez davantage. Et c'est plus facile de revenir lorsque votre histoire est à proximité. »

L'équipement de Piotr Małecki

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Canon Ambassador Piotr Małecki's kitbag.

Appareils photo

Canon EOS C200

La haute qualité de la 4K, combinée à la flexibilité et à la facilité d'utilisation pour une personne travaillant en solo, font de lui un outil indispensable pour les professionnels. « Ma caméra vidéo de prédilection est très robuste et fiable, et elle offre des couleurs, une latitude et une netteté d'image exceptionnelles », explique Piotr.

Canon EOS 5D Mark IV

Quel que soit le sujet que vous photographiez, bénéficiez d'une qualité d'image sans compromis et de performances ultra-professionnelles. « Mon appareil photo de prédilection ? Un autofocus solide et fiable, avec de belles couleurs et qui ne me déçoit jamais », dit Piotr.

Canon EOS 5D Mark II

L'appareil photo de secours de Piotr est le prédécesseur du Canon EOS 5D Mark IV. « C'est mon ancien appareil photo principal. Ses couleurs classiques me plaisent toujours autant », explique Piotr.

Objectifs

Canon EF-S 17-55mm f/2.8 IS USM

Ce zoom grand angle offre une qualité d'image remarquable. Fixé à f/2.8, il est idéal pour une utilisation en basse lumière. « Mon objectif de prédilection pour la vidéo offre une excellente qualité d'image pour un prix modéré », déclare Piotr.

Canon EF 70-200mm f/4L IS USM

Compact, maniable et léger, ce télézoom offre des performances optiques et une maniabilité exceptionnelles. « C'est un appareil classique pour les photos et les vidéos », déclare Piotr. « Il offre une très bonne qualité d'image et il est étonnamment léger. »

Canon EF 35mm f/1.4L II USM

Avec sa perspective naturelle, sa capacité en basse lumière et ses performances optiques extraordinaires, cet objectif est un véritable classique moderne. « Très rapide, il est idéal pour travailler en basse lumière, et il me donne des effets vraiment intéressants », déclare Piotr.

Canon EF 50mm f/1.4 USM

Grâce à la rapidité de son ouverture maximale et de son système de mise au point, cet objectif compact offre une qualité surprenante, quel que soit le type de photographie pratiqué. « Cet objectif classique de 50mm est toujours très utile », explique Piotr.

Objectifs

Canon EF 40mm f/2.8 STM

Un petit objectif léger et économique qui délivre une clarté d'image exceptionnelle dans diverses situations. « Croyez-le ou non, j'utilise cet objectif au moins 60 % du temps », déclare Piotr. « Malgré son petit prix et sa taille extrêmement réduite (ce que j'apprécie beaucoup), il produit des images très nettes, même avec son ouverture au maximum. »

Canon EF 85mm f/1.8 USM

Doté d'une courte distance focale pour son téléobjectif, d'une grande ouverture maximale et d'une vitesse de mise au point automatique rapide, cet objectif est idéal pour les portraits. « Avec sa faible profondeur de champ, cet objectif est un indispensable pour les portraits », déclare Piotr.

Canon EF 28mm f/1.8 USM

Offrant de réelles performances optiques à un prix abordable, cet objectif a une ouverture maximale rapide de f/1.8, idéale pour les prises de vue à main levée en basse lumière. « Je prends moins de photos grand angle de nos jours, mais je garde cet objectif pour les occasions spéciales », explique Piotr.

Articles liés

Tout afficher

Canon Europe
Programme Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

En savoir plus

Canon Ambassador Jaime de Diego

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services