PROFIL

Nanna Navntoft

Un danseur de ballet s'échauffe avant une chorégraphie.

La photographe documentaire et ambassadrice Canon Nanna Navntoft a photographié Astrid Elbo, danseuse principale du Ballet royal danois, pour un grand journal danois. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III (remplacé par le modèle Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 50mm f/1.8 STM à 1/160 s, f/2.8 et ISO800. © Nanna Navntoft / Politiken

L'ambassadrice Canon Nanna Navntoft est une photographe documentaire danoise dont le travail personnel met en lumière et explore les problèmes sociaux contemporains. À travers ses portraits sensibles, elle donne un aperçu intime des groupes marginalisés et des troubles mentaux qui sont souvent ignorés ou mal compris.

Nanna est née à Copenhague en 1988 et vit toujours dans cette ville. À l'université, elle a étudié pour obtenir une licence en géographie et communication, avant de suivre un cours de photographie dans l'un des lycées professionnels du Danemark (instituts d'éducation pour les adultes). La photographie faisait partie de sa vie depuis son plus jeune âge, mais elle en apprécie désormais le potentiel.

« Je me suis rendue compte que je pouvais photographier les mêmes sujets que j'étudiais en géographie, mais que je pouvais maintenant les visualiser au lieu de les décrire avec des mots », explique Nanna. « J'aimais vraiment ce moyen de communication et j'ai découvert que je pouvais atteindre plus de gens de cette façon ».
Nanna a acheté son premier appareil photo professionnel, un Canon EOS 5D Mark II, et a ensuite étudié le photojournalisme à l'École danoise des médias et du journalisme (DMJX). La formation comprenait 18 mois d'expérience pratique au quotidien danois Politiken. Pendant cette période, elle a également étudié la photographie à l'Académie royale des arts de La Haye (KABK) aux Pays-Bas.

Nanna ajoute que son éducation a été importante pour enrichir le contenu et l'objectif de son travail. « À DMJX, nous avons beaucoup parlé des approches et discuté de chaque image », poursuit-elle. « Cela m'a vraiment aidée à devenir une meilleure photographe, à la fois dans l'approche visuelle et dans la manière de gérer des situations difficiles. Cependant, à la KABK, l'accent était mis sur le récit lui-même et sur la façon de présenter un projet. J'ai appris des choses utiles dans ces deux formations ».
Portrait photo de l'ambassadrice Canon et photographe documentaire Nanna Navntoft.
Lieu : Copenhague, Danemark

Domaines de prédilection : documentaires, portrait

Kit préféré :

Canon EOS 5D Mark III

Canon EF 40mm f/2.8 STM

Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM
Photo en noir et blanc d'un danseur de ballet avec un bras levé et l'autre tendu.

Alban Lendorf, danseur principal de l'American Ballet Theatre et du Ballet royal danois, est photographié après son retour à la danse. Nanna a été chargée de photographier ce portrait pour le quotidien danois Politiken après qu'Alban avait dû prendre deux ans de congé en raison d'une blessure. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon EF 50mm f/1.8 STM à 1/30 s, f/16 et ISO100. © Nanna Navntoft / Politiken

Une ballerine sur pointe s'accroupit pour s'étirer avant une représentation.

La danseuse Astrid Elbo, ballerine principale du Ballet royal danois, est également réputée pour ses talents d'actrice. Elle a été photographiée par Nanna pour un grand article dans Politiken. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon EF 50mm f/1.8 STM à 1/160 s, f/2.8 et ISO800. © Nanna Navntoft / Politiken

Nanna a obtenu son diplôme de l’école DMJX en janvier 2020 et se consacre actuellement à ses projets personnels, à l'enseignement de la photographie et à la réalisation de portraits pour des publications éditoriales en freelance.

Son travail éditorial comprend des portraits d'auteurs, de pilotes de course, d'acteurs, de danseurs et de musiciens danois. Ses projets personnels ont notamment traité de sujets difficiles tels que la boulimie, le sort des réfugiés au Danemark et la prostitution au Sénégal.

Nanna explique que son choix de sujets découle naturellement de ses intérêts personnels. « Parfois, il y a des projets auxquels je ne peux pas m'arrêter de penser, en général quand j'estime que quelque chose ne va pas ou que quelque chose n'est pas juste », dit-elle. « J'ai l'impression que j'ai mon mot à dire et je ne peux pas m'empêcher de commencer à y travailler ».

« Par exemple, je n'avais rien vu ni lu sur la boulimie, ni chez moi ni à l'étranger, et je pouvais vraiment sentir que les personnes atteintes de cette maladie étaient très frustrées de ne pouvoir obtenir aucune aide ou reconnaissance. J'ai pensé que je pourrais peut-être travailler avec ces personnes, faire quelque chose ensemble et attirer l'attention sur ce sujet ».
Une minuscule silhouette en robe rouge traverse le désert sous un soleil de plomb.

Nanna a photographié la journaliste et écrivaine danoise Puk Damsgård dans le désert près du Caire pour Politiken en 2017. Puk vit au Caire, en Égypte, et a écrit plusieurs livres relatant ses expériences dans des régions déchirées par la guerre. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon EF 40mm f/2.8 STM à 1/2500 s, f/2.8 et ISO100. © Nanna Navntoft / Politiken

Le travail de Nanna a été largement relayé dans les médias, présenté dans des expositions et récompensé par des prix tels que le prix danois de Photographie de l'année. Cependant, sa plus grande récompense, c'est lorsque les personnes partagent son succès, explique-t-elle.

« Le meilleur, c'est quand des personnes que je photographie parlent sur leurs réseaux sociaux des expositions ou des prix remportés par les photos. Ça me rend fière de voir que cette collaboration fonctionne vraiment », dit-elle. « Elles partagent aussi ce sentiment. Elles sont fières d'y avoir contribué. Alors, cela a vraiment du sens pour moi de faire ce genre de travail ».
Quelle a été la situation la plus difficile que vous ayez rencontrée ?

« Par exemple, c'était difficile pour moi de photographier des gens souffrant de boulimie, mais c'est aussi ce qui m’intéresse le plus, car c'est là que les choses se passent. Quand j'ai photographié des réfugiés au Danemark qui vendent des stupéfiants, j'ai vu des gens faire des overdoses. Ce n'est pas évident à encaisser. »


Abordez-vous votre travail éditorial et votre travail personnel différemment ?

« Je travaille à peu près de la même manière. Quand je rencontre des gens que je vais photographier, j'essaie de les comprendre, de voir qui ils sont et ce qu'ils font, comment ils bougent, etc. Je ne parle presque jamais quand je photographie, juste au début et à la fin. Je ne dis jamais aux gens quoi faire. Si je photographie un acteur, par exemple, j'observe par exemple la façon dont il bouge ses mains, sa façon de se tenir, et j'essaie d'en tirer parti dans les images. Je fais de même pour mes projets personnels ».


Dans quelle mesure organisez-vous les images dans vos projets personnels ?

« Cela dépend du projet. Pour mon projet sur la boulimie, par exemple, je commence par un long entretien avec quelqu'un, puis je discute de la façon dont nous allons visualiser le projet. Je travaille toujours chez les gens et je n'apporte rien d'autre que mon appareil photo. Je vais leur dire où s'asseoir pour profiter de la meilleure lumière et des choses comme ça, mais je ne mets pas mes photos en scène ».


Quand vous choisissez un sujet que vous souhaitez étudier, comment trouvez-vous les personnes à photographier ?

« Au début, j'utilise principalement les réseaux sociaux. Je rejoins des groupes et commence à demander aux gens s'ils sont intéressés par ma venue, d'abord pour des entretiens et plus tard pour faire des portraits. Quand j'ai réalisé plusieurs portraits, je les montre à d'autres personnes pour qu'elles voient ce que je souhaite faire. Plus je travaille sur un projet, plus cela devient facile ».

Ce que je sais

Nanna Navntoft



« Pour moi, la photographie documentaire exige une véritable curiosité envers les gens que l'on photographie. Si on a cette curiosité, on peut créer quelque chose d'intéressant et qui en vaut la peine. Il faut avoir envie de comprendre les gens et éprouver de l'empathie pour eux. Pendant la séance photo, il faut vraiment être dans l'instant présent et ne pas réfléchir constamment à la suite. Il est également essentiel de consacrer du temps au projet. Travailler sur un sujet pendant une longue période aura un impact sur la qualité du travail que vous produisez ».

Facebook :@nanna.navntoft.7

Instagram :@nnavntoft

Site Internet :www.nannanavntoft.com

L'équipement de Nanna Navntoft

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Équipement de Nanna Navntoft contenant des appareils photo, des objectifs et des accessoires Canon.

Appareil photo

Canon EOS 5D Mark IV

Le successeur du 5D Mark III que Nanna utilise est un appareil photo polyvalent et incroyablement complet. Nanna en parle en ces termes : « J'aime qu'il ne soit pas trop gros, ni trop lourd. Je le trouve très pratique à emporter avec moi et je sais qu'il est fiable. Lorsque je travaille chez des particuliers, je n'utilise quasiment jamais de flash, donc les hautes performances ISO de l'appareil photo sont importantes pour moi ».

Objectif

Canon EF 40mm f/2.8 STM

Un objectif ultra-plat, compact et polyvalent. Cet objectif à ouverture rapide propose de réaliser des prises de vue dans des conditions de faible éclairage et un contrôle précis de la profondeur de champ. « J'ai toujours cet objectif sur mon appareil photo », confie Nanna. « C'est un objectif pancake et j'adore sa petite taille. Il n'est pas trop intimidant pour mes sujets. C'est mon objectif préféré pour les reportages ».

Canon EF 50mm f/1.8 STM

Objectif STM abordable avec ouverture rapide de f/1.8, idéal pour les photos classiques, les photos en basse lumière et les portraits. « Ce petit objectif est également idéal pour les portraits, en particulier les portraits du corps entier ou de la moitié du corps. J'aime l'utiliser pour les photos verticales sans distorsion », déclare Nanna.

Canon EF 85mm f/1.8 USM

Doté d'une focale courte, d'une large ouverture maximale et d'une vitesse d'autofocus rapide, c'est un téléobjectif idéal pour les photographes spécialisés dans les portraits. « J'aime aussi utiliser cet objectif pour les portraits. Il permet également au sujet de se démarquer de l'arrière-plan à grandes ouvertures », explique Nanna.

Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM

Objectif macro plein format hautes performances avec ouverture de f/2.8, idéal pour les portraits. « Je ne possède aucun de ces objectifs pour le moment, mais je les adore et j'en emprunte à un ami quand j'en ai besoin », dit Nanna. « Ils sont fantastiques pour les portraits et pour photographier les détails ».

Accessoires

Ruban adhésif et drap noir

« Je prends toujours un drap noir et un rouleau de ruban adhésif pour pouvoir coller le drap derrière un modèle si je veux éviter d'inclure l'arrière-plan », explique Nanna. « Lorsque je fais du travail éditorial, je ne vois souvent le lieu que peu de temps avant de le photographier. Parfois, je peux faire des prises de vue dans des endroits vraiment difficiles, comme des salles de conférence, donc c'est toujours agréable d'avoir la possibilité de créer un arrière-plan simple et sans distraction ».

Articles liés

Canon Camera

Programme européen Canon Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

Canon Camera