PROFIL

Laura Bisgaard Krogh

Un jeune garçon joue avec son ombre, adossé à un mur décoré de montgolfières dessinées au pochoir.

Cette image de Mohammed, dont la famille a fui la ville kurde de Kobanî au nord de la Syrie en 2015, est extraite de la série « Completely Silent » de Laura Bisgaard Krogh, ambassadrice Canon. Sa famille, qui vit désormais au Danemark, « a redécouvert la sérénité qu'elle avait perdue depuis longtemps », raconte Laura. Photo prise avec un Canon EOS 6D (désormais remplacé par le modèle Canon EOS 6D Mark II) équipé d'un objectif Canon EF 35mm f/2 IS USM à 1/400 s, f/2 et ISO 200. © Laura Bisgaard Krogh

« Je pense que l'appareil photo est un outil essentiel pour accéder à la vie des gens », explique la photojournaliste danoise et ambassadrice Canon Laura Bisgaard Krogh. « Ce qui est important pour moi, c'est d'entrer en relation et de créer un lien avec les gens de manière personnelle. »

Laura, qui réalise des photos et des vidéos, a produit une série de projets à long terme en solo et collaboratifs. Elle a notamment photographié le « peuple caché » du folklore islandais et les résidents d'un immeuble voué à la démolition. Mais, la jeunesse et son identité sont au cœur de ses projets, et dernièrement, elle s'est concentrée tout particulièrement sur les enfants et les adolescents vulnérables.
Née en 1994, Laura a grandi à Aarhus, au Danemark, où elle habite toujours. Son premier contact avec la photographie date de l'époque où elle avait sept ans et utilisait un petit appareil analogique. « J'étais fascinée par la magie du rouleau de pellicule qui renfermait des images », se souvient-elle. Sa passion pour la photographie s'est véritablement révélée à l'adolescence lorsqu'elle a acheté son premier reflex, un Canon EOS 600D.

« Adolescente, j'ai eu une période à la fois créative pendant laquelle j'ai réalisé pas mal de peintures, de photos et de dessins, mais également plus académique où je me suis intéressée à la science et à la politique », explique-t-elle. « Lorsque j'ai découvert le photojournalisme, j'ai réalisé que je pouvais allier créativité et recherche. Je me suis donc lancée. »

Après l'école, elle a étudié la photographie d'art et le photojournalisme à la Danish folk high school, puis effectué une licence de photojournalisme à la Danish School of Media and Journalism. Ce cursus comprenait une expérience pratique de 18 mois dans le quotidien Jyllands-Posten, au cours de laquelle elle a couvert des sujets tels que la crise des réfugiés et les feux de forêt.
Laura Bisgaard Krogh, ambassadrice Canon et photographe documentaliste.

Lieu : Aarhus, Danemark
Domaines de spécialité : photo-journalisme
Kit préféré :
EOS 6D de Canon
Canon EF 50mm f/1.4 USM
Deux jeunes filles allongées sur un champ d'herbe jouent avec leurs cheveux.

Laura a produit plusieurs projets à long terme, notamment « Where Dreams Live », qui illustre la vie des résidents d'un centre d'accueil pour jeunes filles en danger. « Après une enfance affectée par différents placements et un manque d'attention, les filles trouvent la paix en elles-mêmes et auprès de leurs amis », explique Laura. Photo prise avec un Canon EOS 620 équipé d'un objectif Canon EF 35-70mm f/3.5-4.5. © Laura Bisgaard Krogh

Portrait d'une jeune fille, la majeure partie de son visage dans l'ombre.

Le visage d'une jeune fille dans l'ombre : portrait extrait de la série « Where Dreams Live ». Photo prise avec un Canon EOS 620 équipé d'un objectif Canon EF 35-70mm f/3.5-4.5. © Laura Bisgaard Krogh

« La période à laquelle j'ai travaillé dans la photographie d'actualité a véritablement élargi mes compétences », raconte Laura. « En raison des délais courts, de la rapidité des missions et de leur nombre, vous devez maîtriser la technique et prendre des prises de vue de qualité très rapidement. Travailler ainsi au quotidien fait de vous un meilleur photographe. »

Bien que Laura ait acquis des compétences essentielles lors de son expérience dans le domaine de la photographie d'actualité, elle préfère se concentrer sur des récits documentaires à long terme dans lesquels elle explore un sujet en détail.

Le projet « A Question of Honour » est celui qui lui tient le plus à cœur. Il porte sur les filles qui ont fui leur famille parce qu'elles étaient, dans le pire des cas, menacées de crime d'honneur. « Il compte beaucoup pour moi parce que c'est une histoire tellement importante. Je pense que les jeunes femmes sont incroyablement courageuses de vouloir témoigner », explique-t-elle.
Une famille partage des sandwiches à côté de leur voiture dans les marais.

Nariman Ahmad, son mari Bahzat Atsh et leurs trois enfants, famille kurde au cœur de la série « Completely Silent » de Laura, vivent désormais une vie normale loin de la terreur et des effusions de sang en Syrie. Photo prise avec un Canon EOS 6D équipé d'un objectif Canon EF 35mm f/2 IS USM à 1/1600 s, f/2 et ISO 100. © Laura Bisgaard Krogh.

Laura souhaite au final que son travail ait un effet positif, aussi bien sur les personnes qu'elle photographie que sur celles et ceux qui voient ses photos. « Je souhaite, par-dessus tout, que les gens que je photographie aient le sentiment d'être vus et se reconnaissent, et identifient peut-être un certain état d'esprit dans les photos », ajoute-t-elle.

« Bien évidemment, il serait utile que notre travail puisse apporter certains changements politiques. Mais, si les gens peuvent s'identifier dans les images et reconnaître une sorte d'état d'esprit émotionnel, c'est également très positif, aussi bien sur le plan personnel qu'universel. »
Bon nombre de vos projets portent sur les jeunes. Qu'est-ce qui vous incite à les photographier ?
« J'ai le sentiment que lorsqu'ils grandissent et durant la période où ils construisent leur identité, aussi bien en tant qu'enfants que jeunes adultes, ce processus nécessite beaucoup d'énergie. Et cela me fascine. »

Quel projet a été le plus difficile pour vous ?
« Le plus récent, portant sur des filles menacées, a été très difficile, dans tous les domaines. Elles ont vécu une enfance très difficile et le plus important pour moi a été de gagner leur confiance. J'ai également eu du mal à obtenir le consentement des filles, de leurs parents, du centre d'accueil dans lequel elles vivent et de la municipalité, toutes les couches bureaucratiques mises en place pour les protéger. Mais, même si ce fut très complexe, cela me rend très heureuse. »

Quel est l'enseignement le plus précieux que vous avez tiré en matière de photographie documentaire ?
« Grâce à mon premier professeur de photographie à la Danish folk high school, j'ai découvert qu'il fallait s'appuyer sur son expérience pour véritablement établir un lien avec ses sources. Cette idée s'est intensifiée lorsque je suis allée en école d'art car j'ai réalisé qu'il fallait être à la fois ouverte et vulnérable pour les gens que vous photographiez se livrent à vous. Et je pense que c'est très fort. De nombreuses photos exceptionnelles reposent sur la vulnérabilité. »

Jusqu'à présent, quel a été le temps fort de votre carrière ?
« J'ai réalisé le projet « A Question of Honour » en collaboration avec deux très bons amis, Andreas Haubjerg et Mikkel Thuesen, et nous avons été très contents de remporter le premier prix du concours Photo danoise de l'année 2019, dans la catégorie portraits. De toute évidence, ce fut un temps fort parce que cela a permis de mettre en avant l'histoire, et c'est précisément ce que nous souhaitions. »

Ce que je sais

Laura Bisgaard Krogh

« Pour réaliser un projet documentaire à long terme, il est important de savoir pourquoi vous racontez l'histoire. Vous ne le savez pas toujours au départ, mais je pense que lorsque vous connaissez les motivations pour lesquelles vous vous intéressez à un sujet particulier ou y travaillez, cela contribue grandement à bonifier votre travail. Vous devez véritablement réfléchir à ce que vous pouvez apporter au récit et protéger vos sources, notamment si vous travaillez avec des gens vulnérables. »

Instagram :@_laurakrogh

Site Web: www.laurakrogh.com

Équipement de Laura Bisgaard Krogh

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Le sac dans lequel Laura Bisgaard Krogh range son équipement contient des appareils photo, des objectifs et des accessoires Canon.

Appareil photo

Canon EOS 6D Mark II

Le successeur de l'EOS 6D que Laura utilise capture des images extrêmement détaillées grâce à une plage dynamique et à son capteur de 26,2 millions de pixels. « J'apprécie le Canon EOS 6D pour sa polyvalence : il peut réaliser de très beaux portraits et reportages », ajoute Laura. « J'aime qu'il soit plus petit. Il est également parfait pour les vidéos. »

Canon EOS 620

Laura apprécie la photographie analogique et pour elle, le Canon EOS 620 est l'appareil photo argentique parfait, même si sa fabrication date de 1987. « Il bénéficie de la qualité d'un appareil photo moyen format et la vitesse de mise au point est très rapide », précise-t-elle. « Je l'ai utilisé pour réaliser certains de mes projets à long terme. »

Objectifs

Canon EF 50mm f/1.4 USM

Grâce à la rapidité de son ouverture maximale et de son système de mise au point, cet objectif offre une qualité surprenante, quel que soit le type de photographie pratiqué. « J'ai appris la photographie à l'aide de cet objectif et il a pour moi une importance toute particulière : c'est celui avec lequel je suis le plus à l'aise. Je l'utilise à la fois pour les portraits et les reportages », précise Laura.

Canon EF 24-105mm f/4L IS II USM

La dernière version de l'objectif que Laura utilise offre une qualité d'image époustouflante avec une stabilisation d'image avancée. « J'utilise l'objectif EF 24-105mm f/4L IS USM exclusivement lorsque j'enregistre des séquences vidéo », dit Laura. « Il est parfait pour ce type de projet. »

Canon EF 35mm f/2 IS USM

Objectif 35 mm de grande qualité doté d'une stabilisation d'image à 4 vitesses et d'une ouverture maximale de f/2, idéal pour les prises de vue en faible lumière. « C'est un excellent objectif pour la photographie de reportage, qui offre une ouverture juste assez large et étroite », ajoute Laura. « C'est pour moi l'objectif indispensable pour les reportages documentaires. »

Articles liés

Canon Camera

Programme européen Canon Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

Canon Camera