Profil

Georgina Goodwin

A Maasai boy herding calves home at sunset through Kenya's South Rift, taken by Canon Ambassador Georgina Goodwin on a Canon EOS 5D Mark III.
Un jeune éleveur massaï ramène ses veaux au bercail au coucher du soleil en traversant les terres arides de la vallée du Rift Sud du Kenya. « Alors que les enfants massaï manquent désormais souvent l'école pour parcourir de plus grandes distances avec leurs troupeaux afin de trouver des pâturages, cette image reflète les vastes répercussions de la crise climatique », explique l'ambassadrice Canon Georgina Goodwin. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III (désormais remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 24mm f/2.8 IS USM à 1/5000 s, f/5.6 et ISO400. © Georgina Goodwin

Photographe documentaire indépendante née et ayant grandi au Kenya, l'ambassadrice Canon Georgina Goodwin a assisté à une grande part de tragédie et de traumatisme. Les images évocatrices qui en résultent dans son travail ont retenu l'attention du monde entier.

De par la nature de son travail, Georgina tient à créer un lien fort avec ses sujets avant de commencer à raconter leur histoire en photos. Les images obtenues ont été publiées dans des revues de premier plan, notamment The New York Times, Newsweek, Vogue Italia, Financial Times, Elle Magazine, BBC, CNN et bien d'autres. Georgina travaille également en étroite collaboration avec diverses agences de presse et organisations humanitaires, comme l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et Everyday Climate Change.

Canon Ambassador Georgina Goodwin.


Lieu : Nairobi, Kenya
Domaines de prédilection : documentaires, photojournalisme
Kit préféré :
Canon EOS 5DS
Canon EF 40mm f/2.8 STM
Canon EF 24-105mm f/4L IS II USM

« Je pense que mon côté avenant joue en ma faveur », explique la photographe professionnelle installée à Nairobi. « Je sais déchiffrer le langage corporel, je parle couramment le kiswahili ainsi que quelques mots de diverses langues africaines et européennes, ce qui m'aide à créer un lien avec les gens que je photographie. »

Georgina est spécialisée dans les reportages photographiques consacrés aux problèmes sociaux en Afrique, aux femmes et à l'environnement. Ses travaux ont été exposés dans de grandes villes du monde entier. « J'aime profondément le Kenya : c'est là que je suis née, c'est là que mes parents sont nés, mon grand-père à participé à la lutte pour l'indépendance du pays. Nairobi, la capitale de cette nation en développement, est un pôle régional important qui suscite beaucoup d'intérêt dans le reste du monde. Cependant, le Kenya change vite.

Il y a énormément d'histoires profondément inspirantes à raconter », poursuit-elle. « Ce qui me pousse à continuer de photographier, c'est le besoin de raconter ces changements en photos, pas seulement pour en garder une trace pour l'histoire, mais également pour combler le fossé entre les humains, les animaux et l'environnement. Je veux montrer aux gens des choses dont ils ignorent l'existence ou ne savent pas qu'elles posent problème, non seulement au Kenya et en Afrique de l'Est, mais aussi dans le reste de l'Afrique et dans le monde entier. »

A newborn baby is placed on its mother's stomach in the main hospital in Nyarugusu Refugee Camp, western Tanzania, taken by Canon Ambassador Georgina Goodwin on a Canon EOS 5D Mark III.
Marian est posée sur sa mère Tosha, 32 ans, juste après sa naissance à l'hôpital central du camp de réfugiés de Nyarugusu, dans l'ouest de la Tanzanie. « Le camp de Nyarugusu a été inauguré il y a 20 ans et accueille aujourd'hui 150 000 personnes, dont 80 % de femmes et d'enfants qui ont fui les violences en République démocratique du Congo et au Burundi. Cette image représente un moment fort et beau, où la vie, l'espoir et la force sont plus puissants que la tragédie et le traumatisme », raconte Georgina. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon EF 24-105mm f/4L IS II USM à 32 mm, 1/60 s, f/4 et ISO1000. © Georgina Goodwin

En 2016, les séries de photos de Georgina illustrant le changement climatique dans la vallée du Rift, la vie dans un village-refuge samburu pour les femmes qui ont échappé au mariage de mineures, et les mutilations génitales féminines, ont remporté des prix dans plusieurs catégories aux Kenya Photo Awards. Les photos de Georgina racontant le quotidien d'enfants réfugiés en Tanzanie ont été finalistes des Siena International Photo Awards 2018. Ses travaux personnels consacrés aux personnes atteintes du cancer en Afrique ont été nominés au Prix Pictet 2015 et son reportage sur l'attaque terroriste du centre commercial Westgate en 2014 a reçu le prix du photographe de presse kényan de l'année.

A woman looks for signs of rain as she stands among the carcasses of her animals in Somaliland, taken by Canon Ambassador Georgina Goodwin on a Canon EOS 5D Mark III.
Amina, 45 ans, lève la tête en quête d'un signe de pluie, debout au milieu des carcasses de ses bêtes dans le centre du Somaliland, en 2017. « C'est le résultat de trois années de pluies insuffisantes, dans un environnement déjà fragile et épuisé, raconte Georgina. Au moins 6,2 millions de personnes ont eu besoin d'aide pendant cette sécheresse d'une ampleur sans précédent depuis 1974. Ce simple cliché souligne l'urgence d'établir un plan d'adaptation au changement climatique. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-105mm f/4L IS II USM à 24 mm, 1/500 s, f/14 et ISO400. © Georgina Goodwin

« Mes photos ont pour but ultime d'immortaliser des instants qui font découvrir quelque chose aux gens », confie Georgina. « Je cherche l'émotion et je veux inciter les personnes qui voient mon travail à prendre soin des gens, des animaux et des lieux qui constituent notre monde. »

Georgina utilise une palette de couleurs vives pour photographier une scène sous tous les angles imaginables afin d'être sûre d'obtenir le cliché qui résume l'histoire. « De loin, avec un angle large ou moyen, de près ; de gauche, de droite, du centre ; d'en haut, d'en bas ; de l'extérieur, de l'intérieur : j'explore toutes les possibilités et si la scène que je photographie change, les possibilités aussi, plaisante Georgina. Mais je pense également qu'il est important d'improviser certaines photos. Cela me donne la liberté et le temps de créer, et cela me rappelle pourquoi je suis passionnée de photographie. »

A woman cries at the new arrivals centre in Kakuma Refugee Settlement on the Kenya-South Sudan border, taken by Canon Ambassador Georgina Goodwin on a Canon EOS 5D Mark III.
Elizabeth Aguek Lino, 16 ans, au nouveau centre d'arrivée du camp de réfugiés de Kakuma, à la frontière entre le Kenya et le Soudan du Sud. En larmes, elle raconte comment son père et son frère aîné ont été abattus, et comment elle a marché 21 jours pieds nus avec sa mère et ses frères jumeaux pour échapper aux combats qui ravagent le Soudan du Sud, en février 2018. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS USM à 70 mm, 1/30 s, f/4.5 et ISO2000. © Georgina Goodwin

Quelle est votre configuration de prise de vue préférée ?

« J'utilise le mode AV avec le réglage f/5.6 pour avoir une mise au point suffisante et je passe à f/8, f/11, voire f/16 pour les scènes d'ensemble. J'utilise la lumière disponible et la sensibilité ISO400-640 pour obtenir des teintes régulières et du contraste. »

Quel est l'enseignement le plus précieux que vous avez tiré de votre carrière ?

« J'ai appris à toujours être polie et courtoise avec mes clients, à traiter les personnes que je prends en photo avec un profond respect et à être aussi ouverte que possible. »

Comment votre style a-t-il évolué ?

« Avant, j'utilisais un objectif de 18 mm, mais les déformations étaient trop importantes. Je fais aussi désormais plus attention à mes bords et mes arrière-plans, ce qui fait que mes photos sont désormais plus nettes et affichent mieux leurs intentions. »

Comment décidez-vous de ce que vous allez photographier dans une scène ?

« Je privilégie les scènes d'ensemble, puis l'action, les portraits et enfin les gros plans. S'il se passe quelque chose d'intéressant ou de magique, j'arrête cette méthode et j'immortalise l'instant. »

Avez-vous un objectif en tête lors de vos prises de vue ?

« Presque toujours. Je photographie chaque situation de toutes les façons possibles pendant le temps dont je dispose. »

Ce que je sais
Georgina Goodwin

« Mon meilleur conseil pour prendre des photographies documentaires fortes est de vous lancer en ayant une vision claire de ce que vous voulez dire. Vous pourrez ensuite déterminer clairement ce que vous voulez photographier et la manière dont vous allez le faire. Prenez en photo chaque situation sous différents angles jusqu'à ce qu'elle se termine. Vous disposerez ainsi d'un grand nombre de clichés au moment de la sélection finale. Recherchez la bonne lumière, soyez à l'écoute pour saisir des émotions, soignez votre cadrage et réfléchissez à la création de l'arrière-plan de vos clichés. »

Facebook : Georgina Goodwin Photojournalist
Instagram : @ggkenya
Twitter : @ggkenya
Site Web : www.georginagoodwin.com

L'équipement de Georgina Goodwin

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Canon Ambassador Georgina Goodwin's kitbag containing Canon cameras and lenses.

Appareils photo

Canon EOS 5DS

Couplées à la résolution de 50,6 millions de pixels, la rapidité et la convivialité d'un reflex numérique permettent de saisir chaque détail. « La taille des fichiers est énorme, ce qui offre une superbe qualité et permet de recadrer l'image », explique Georgina.

Canon EOS 5D Mark IV

Le successeur du Canon EOS 5D Mark III que Georgina adore. « Un appareil photo absolument incroyable, un bond de géant par rapport au Canon EOS 5D Mark II, déclare Georgina à propos du Mark III. C'est l'outil en lequel j'ai le plus confiance ! »

Objectifs

Canon EF 40mm f/2.8 STM

Cet objectif « pancake » compact et polyvalent possède une ouverture maximale rapide qui permet de réaliser des prises de vue en basse lumière et de contrôler la profondeur de champ avec précision, tout en garantissant une mise au point fluide et silencieuse en mode d'enregistrement vidéo. « Mon objectif préféré. Il est si petit que je peux l'emporter avec moi n'importe où. Il est idéal pour les gros plans, parfaitement net et très rapide », déclare Georgina.

Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM

Téléobjectif privilégié par les photographes de tous genres, c'est la dernière version de l'objectif Mark II que Georgina adore. « Sa grande distance focale me permet de m'approcher sans envahir la scène et crée une superbe perspective compressée qui fait ressortir les sujets », explique Georgina.

Canon EF 24-105mm f/4L IS II USM

Privilégié par les photographes qui souhaitent voyager léger, cet objectif offre une qualité d'image exceptionnelle avec une stabilisation d'image avancée. « Mon objectif de prédilection ! Pour les missions qui exigent de prendre beaucoup de photos, la variabilité de la plage me permet de capturer presque tout », confie Georgina.

Articles liés

Tout afficher

Canon Europe
Programme Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

En savoir plus

Canon Ambassador Jaime de Diego

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services