Profil

Frits van Eldik

A racing driver silhouetted against the sunset jumps off a wall ready for the changeover at Sebring Raceway in Florida. Taken by Canon Ambassador Frits van Eldik on a Canon EOS R.
À l'horizon, dans le soleil couchant, une course motorisée se prépare pour l'arrêt au stand sur le circuit de Sebring, en Floride. « La voiture arrive, le deuxième conducteur saute du mur et les mécaniciens suivent immédiatement pour faire le plein et changer les roues. Comme ils se déplacent vite, il faut avoir de la chance pour arriver à saisir le bon moment », explique l'ambassadeur Canon Frits van Eldik. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un Canon RF 35mm F1.8 Macro IS STM à 1/1600 s, f/5.6 et ISO800. © Frits van Eldik

Le photographe hollandais Frits van Eldik, l'un des plus grands photographes de sports motorisés au monde, parcourt les quatre coins du globe pour documenter l'action frénétique des courses motorisées d'élite.

Il est animé d'une passion explosive lorsqu'il s'agit de saisir l'énergie, la grâce et le caractère scénique des sports motorisés, qu'il immortalise sous des angles uniques et créatifs, en capturant la vitesse, la puissance, la précision et le style esthétique des bolides, tout en rendant hommage aux superbes lieux où se tiennent les courses.

Canon Ambassador Frits van Eldik.


Lieu : Pays-Bas
Domaines de spécialité : sports motorisés
Kit préféré :
Canon EOS-1D X Mark II
Canon EF 400mm f/2.8L IS III USM

Cette admiration pour les véhicules à essence remonte à son plus jeune âge : fils d'un propriétaire de garage hollandais, Frits a grandi au milieu des voitures, avec leurs sons et leurs odeurs. Comme il était aussi accro à la photographie, il ne lui a pas fallu longtemps avant de combiner ces deux passions pour gagner sa vie.

Enfant, Frits a commencé à prendre des photos sur le circuit de Zandvoort, où l'action était très accessible, grâce à l'hippodrome situé en plein cœur des dunes, à la limite de la station balnéaire. Il a été embauché par un journal local, avant de travailler pour une agence photographique néerlandaise où il est resté sept ans. En 1989, il crée sa propre société, prenant des photos de courses de Formule 1, de Moto GP et des légendaires courses des 24 heures du Mans.

Frits a photographié son premier Grand Prix de Formule 1 en 1989. En 1994, il avait déjà travaillé sur toutes les courses de F1. Par la suite, il a effectué de nombreuses missions commerciales et publié des articles sur les hauts et les bas d'une saison de Formule 1.

An image of a Formula 1 car taken with a long exposure to create a blurred 'electric' aesthetic. Taken by Canon Ambassador Frits van Eldik on a Canon EOS-1D X.
Frits fait des essais avec la lumière lors d'un test de Formule 1 à Barcelone, en 2019. « C'est agréable de jouer avec des vitesses d'obturation extrêmement lentes », confie Frits. « Cela fonctionne mieux lorsque les phares sont allumés, mais dans le cas présent, j'ai juste capturé les touches claires créées par le soleil couchant, et cela a produit un effet incroyable, électrifiant, même. » Photo prise avec un Canon EOS-1D X (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark II) équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM (désormais remplacé par le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM) à 0,5 s, f/45 et ISO50. © Frits van Eldik

Entre deux week-ends de Formule 1, Frits couvre divers sports mécaniques, notamment Moto GP, Formule E, Deutsche Tourenwagen Masters (DTM) et même Junior Rallycross. Bien que ces événements soient presque aussi exigeants que la Formule 1 sur le plan technique, il apprécie la liberté qu'ils offrent à un photographe.

Même s'il couvre chaque année de nombreux événements majeurs, Frits aime toujours autant créer des images en pleine vitesse. Que les sessions durent un week-end, une journée ou même une heure, il faut décider de la manière de capturer des actions, portraits, paysages, actualités et plus encore. Bien qu'il aime travailler avec des objectifs de qualité, notamment les options Canon 14mm, 24mm, 35mm, 50mm, 85mm et 200mm, les restrictions de voyage impliquent de réduire son équipement à l'essentiel lorsqu'il parcourt le monde.

A car races along a track at the DTM in Hockenheim. Taken by Canon Ambassador Frits van Eldik on a Canon EOS-1D X.
Lors d'une course DTM à Hockenheim, en 2015. « Vous essayez de trouver quelque chose de différent. Il y avait un petit trou dans le tableau publicitaire à travers lequel je regardais. On devait avoir l'air bizarre, mon super téléobjectif et moi, à tenter de capturer cette scène », se souvient Frits. Photo prise avec un Canon EOS-1D X équipé d'un objectif Canon EF 400mm f/2.8L IS II USM (désormais remplacé par le Canon EF 400mm f/2.8L IS III USM) à 1/800 s, f/5,6 et ISO200. © Frits van Eldik

Ces dernières années, Frits a commencé à imprimer davantage de photos après avoir constaté que les gens réagissaient différemment face à un exemplaire physique et face à une image numérique sur un écran d'ordinateur. Cela constitue une nouvelle orientation très intéressante pour sa photographie, à des années-lumière de ce que l'on attend de lui pour respecter les délais serrés pendant les jours de course.

Lauréat de cinq prix de photographie nationaux et internationaux, Frits organise régulièrement des ateliers et fait souvent partie du jury lors de concours.

A black-and-white image of a woman, wearing a dressing gown and head towel, drinking coffee on her balcony overlooking the Monaco Grand Prix. Taken by Canon Ambassador Frits van Eldik on a Canon EOS 5D Mark IV.
« À Monaco, on est toujours à la recherche de l'image inédite », explique Frits. « Pour cette photo, j'ai eu la chance de rencontrer des gens extrêmement sympathiques, qui m'ont proposé leur balcon. Lorsque vous obtenez une image comme celle-ci lors de la première séance d'entraînement du jeudi, vous savez que votre week-end sera bon. » Photo prise à Monaco en 2018, avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 1/8000 s, f/2.8 et ISO400. © Frits van Eldik

Quelles sont les idées reçues les plus courantes sur les photographes de sport motorisés ?

« La plupart des gens pensent que c'est une question de sensibilités ISO élevées et de vitesses d'obturation rapides. En réalité, il s'agit de sensibilités ISO basses et de vitesses d'obturation aussi lentes que possible. De plus, peu de gens se rendent compte du temps de préparation nécessaire avant de prendre la photo, de tout ce que vous faites pour être au bon endroit et au bon moment. »

Combien d'images prenez-vous généralement lors d'un week-end de Formule 1 ?

« J'essaie de prendre le moins de photos possible. Les délais sont serrés, et je n'ai pas envie de passer en revue des dizaines de milliers d'images après une session ou une course. Heureusement, je me réfère toujours aux limites du passé : 36 images sur une pellicule. Cela dit, la photographie numérique permet de prendre plus de risques, et il nous arrive de prendre 2 000 photos par jour, voire 4 500 par heure. »

Quels conseils donneriez-vous aux photographes souhaitant rester concentrés pendant une longue course ?

« Vous devez livrer quelles que soient les circonstances, et la meilleure façon de le faire est avec le sourire. Pour rester concentré, mettez votre créativité au défi. Aujourd'hui, vous pouvez tout de suite voir si l'image que vous créez correspond à ce que vous aviez à l'esprit, et cela permet de garder votre niveau d'adrénaline au top. »

De nombreuses agences couvrent la Formule 1, comment parvenez-vous à vous démarquer ?

« Il est de plus en plus difficile de créer quelque chose d'unique. Non seulement nous sommes de plus en plus limités dans ce que nous pouvons faire pendant une course, mais le niveau de compétence de mes confrères est très élevé. La plupart du temps, lorsque vous trouvez l'endroit idéal, des collègues ont eu la même idée brillante. C'est l'une des raisons pour lesquelles j'aime couvrir d'autres événements de sports mécaniques. »

Facebook : @fritsvaneldik
Instagram : @frits_van_eldik
Site Web : http://fritsvaneldik.nl/

Ce que je sais
Frits van Eldik

« La photographie de sport motorisé est bien plus que la simple capture d'images de voitures en plein dérapage. Les arrêts au stand, les émotions des pilotes et les éventuelles nouveautés doivent tous être couverts. Généralement, vous devez saisir l'action et la vitesse, que ce soit pour les voitures sur la piste ou pour les mécaniciens au travail. Cependant, le plus important est de concentrer d'abord vos efforts sur la prestation recherchée par vos clients. S'ils vous ont demandé des photos de leurs invités devant le garage, c'est là-dessus que vous devez vous concentrer. Tout n'est pas que strass et paillettes ! »

L'équipement de Frits van Eldik

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Canon Ambassador Frits van Eldik's kitbag.

Appareils photo

Canon EOS-1D X Mark II

Grâce à un meilleur captage de la lumière et à la possibilité de convertir cette lumière en signal numérique, bénéficiez de performances haute sensibilité réduisant le bruit, que la vitesse ISO soit élevée ou faible. « Le meilleur appareil photo pour travailler sur la piste », selon Frits.

Objectifs

Canon EF 11-24mm f/4L USM

La gamme complète de focales ultra grand-angle dans un seul objectif à zoom de haute qualité. Idéal pour les paysages, l'architecture et les intérieurs sur site. « Un bel objectif à ultra grand-angle qui offre une solution flexible pour travailler à proximité des pilotes, dans les garages et pour les prises de vue panoramiques », selon Frits.

Canon EF 85mm f/1.2L II USM

Un téléobjectif court professionnel de haute précision pour vos prises de vue en basse lumière ou nécessitant une très faible profondeur de champ. « Cet objectif permet de réaliser des portraits époustouflants et constitue un bon choix pour travailler sur la grille de départ », explique Frits.

Canon EF 400mm f/2.8L IS III USM

Un super téléobjectif à ouverture rapide qui offre des performances de niveau professionnel, idéal pour la photographie de sport, d'actualité et de faune. « J'apprécie vraiment la qualité de cette impressionnante lentille de verre, tant pour la photographie sur piste que pour les portraits », indique Frits.

Accessoires

Canon Speedlite 600EX II-RT

Conçu pour des cadences d'image élevées, ce flash fonctionne même dans les situations extrêmes. Utilisé indépendamment de l'appareil photo ou dans la griffe porte flash, la polyvalence du Speedlite vous offre un contrôle total de l'éclairage.

Articles liés

Tout afficher

Canon Europe
Programme Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

En savoir plus

Canon Ambassador Jaime de Diego

Canon Professional Services

Les membres du programme CPS bénéficient d’une assistance locale et sur les évènements majeurs, d’un service de réparation prioritaire et d’un prêt de matériel gratuit en fonction de leur niveau d’adhésion. Ils peuvent également profiter d’un retour gratuit et de remises sur les services de maintenance ainsi que des offres exclusives réservées aux membres.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services