Nos photos préférées dans la catégorie « Ma ville »

Nous nous sommes inspirés de notre reportage 24 hours on the Galata Bridge (24 heures sur le pont de Galata) pour vous proposer un nouveau défi : illustrer la diversité d'une ville en 24 heures et partager vos photos dans la catégorie « Ma ville » de notre Galerie. Parmi les nombreuses et superbes photos que nous avons reçues, nous en avons choisi trois qui, selon nous, répondent parfaitement aux critères de ce défi, puis avons invité les spectateurs à les découvrir : Come and See *Venez, regardez. Chaque photo raconte une véritable histoire et illustre la diversité de la ville qu'elle représente à un moment clé de la journée. Nous avons interrogé les auteurs de ces photos pour en savoir plus.


Le Cais das Colunas de Lisbonne, de Carla Brito

Le Cais das Colunas de Lisbonne, de Carla Brito

Nous avons particulièrement apprécié les couleurs et la notion de temps reflétée par cette photo prise à Lisbonne. La photographe Carla Brito nous explique dans quel contexte elle a pris ce cliché.

« Autrefois, les nobles qui arrivaient à Lisbonne par la mer débarquaient au Cais das Colunas (le quai des colonnes), sur les rives du Tage. Tel un tapis, l'escalier de marbre conduisait les visiteurs jusqu'au palais royal. Aujourd'hui, le Cais das Colunas est un site touristique. Des milliers de personnes de toutes cultures et influences, qu'il s'agisse d'habitants de la région ou de visiteurs de passage, arpentent quotidiennement ces lieux.

Depuis le Cais das Colunas, on peut désormais voir le Terreiro do Paço, les bateaux sur la rivière, la ville d’Almada sur la rive sud, le monument du Cristo Rei et le pont du 25 avril.

J'ai pris cette photo un jour d'hiver, en fin d'après-midi, alors que je me promenais en profitant du paysage. Le soleil se couchait et j'ai eu envie d'immortaliser ce moment.

La prise de vue

J'ai pris cette photo à contre-jour avec une durée d'exposition brève. Je voulais saisir les silhouettes (les colonnes et l'escalier, les gens assis ou debout au bord de l'eau, les mouettes, le pont et le Cristo Rei) ainsi que le fleuve et le coucher de soleil, avec ses couleurs chaudes qui contrastaient avec le ciel bleu de cette froide journée.

J'ai réglé la température de couleur et la durée d'exposition de manière à obtenir une photo réaliste, sans surexposer le ciel ou sous-exposer le fleuve. Et j'ai obtenu ce que je voulais. Depuis, chaque fois que je regarde cette photo, j'ai envie de retourner au Cais das Colunas. »


San Francisco, de Mark Sherrat

San Francisco, de Mark Sherrat

Nous avons été séduits par la lumière changeante et par la perspective de cette photo de San Francisco prise par Mark Sherrat. Son auteur nous explique dans quel contexte il a pris ce cliché.

« Ma femme et moi avons eu la chance de passer trois mois à parcourir les États-Unis. Lors de ce voyage, nous avons notamment séjourné à San Francisco, chez mon frère et sa petite amie. Ils nous avaient conseillé de monter au sommet de la Coit Tower, une tour de style Art déco construite dans les années 1930 offrant un superbe panorama sur la ville. Mais avoir goûté à des tas de mets savoureux à Chinatown puis traîné dans le quartier hippie de la ville, nous avons dû nous presser pour rejoindre la tour (située au sommet d'une des plus hautes collines de la ville) avant qu'elle ne ferme ses portes.

Nous sommes arrivés juste à temps pour pouvoir passer quelques minutes au sommet. Et une fois là-haut, nous avons découvert une vue incroyable sur la ville, magnifiée par la lumière du soleil couchant.

La prise de vue

J'ai immédiatement sorti mon appareil photo et couru de fenêtre en fenêtre pour tenter de prendre la meilleure photo avant la tombée de la nuit. Pour optimiser la profondeur de champ, j'ai utilisé le mode Priorité à l'ouverture et une ouverture relativement petite. Et j'ai essayé de maîtriser les reflets dans l'objectif... le tout en me faufilant entre les autres visiteurs qui admiraient le coucher du soleil. Lorsque j'ai regardé mes photos le lendemain matin, ce cliché m'a sauté aux yeux. J'étais au bon endroit au bon moment avec le matériel adéquat pour prendre une photo inédite d'une ville célèbre. »


Milan, d'Amedeo Gamber

Pizzeria à Milan, d'Amedeo Gamber

La photo d'Amedeo est une magnifique illustration du mouvement qui caractérise cette rue animée de Milan à la nuit tombée. L'auteur nous explique dans quel contexte il a pris ce cliché.

« Je me rendais au restaurant dans le quartier populaire de Brera, dans le centre historique de Milan, et j'ai été captivé par le flot incessant des passants.

L'atmosphère de ce quartier animé était particulièrement chaleureuse et le contraste entre les maisons anciennes et les réverbères modernes a attiré mon attention. J'ai donc décidé de prendre une photo pour immortaliser ce que je ressentais à ce moment précis. Heureusement pour moi, j'avais emporté mon Canon 650D, et mon objectif préféré, un Canon 50 mm f/1.4, ainsi qu'un trépied, car j'avais l'intention de prendre quelques photos après dîner.

J'ai commencé par installer mon trépied sur une petite place en bord de rue, mais il y avait trop de monde autour de moi. Les gens me regardaient comme si j'étais un extraterrestre ! Alors, je me suis réfugié dans un coin sombre qui s'est révélé parfait pour ma photo. De là, j'ai pu photographier une longue guirlande lumineuse qui conduisait l'œil jusqu'au point de fuite et soulignait la perspective. Le point de fuite correspondait aussi au point où les lumières et la foule se rejoignaient. De l'endroit où je me trouvais, j'ai également pu photographier les mots « Ristorante Pizzeria » inscrits sur l'auvent de l'établissement voisin, tout un symbole pour une ville italienne.

La prise de vue

Pour capturer le mouvement perpétuel de la foule, j'ai utilisé une durée d'exposition longue. Elle devait être suffisamment longue pour que les gens ressemblent à des fantômes en mouvement, mais pas trop longue non plus car je ne voulais pas qu'ils deviennent invisibles. Après quelques essais, j'ai donc opté pour une exposition de 3,2 secondes. J'ai choisi le noir et blanc pour mettre l'accent sur l'ombre et la lumière.

L'une des particularités de cette photo, c'est qu'aucun visage n'est identifiable, soit parce que la personne est de dos soit parce qu'elle a bougé la tête au cours des 3,2 secondes d'exposition.

À travers ce cliché, j'espère révéler l'âme secrète de Milan, une ville trépidante mêlant histoire et modernité. C'est une ville animée, en perpétuel mouvement, en particulier les nuits d'été.


Partagez vos photos

Merci à tous ceux qui ont partagé des photos de leur ville sur 24 heures.
Chaque mois, nous vous proposerons un nouveau défi. Alors, quel que soit le type d'appareil que vous possédez, donnez libre cours à votre créativité et téléchargez votre cliché pour le publier. Come and See *Venez, regardez : découvrez notre nouveau défi et partagez vos photos ici.