L'histoire de vos plus belles images de 2015

Notre dernière sélection de photos réalisées par des fans de Canon offre une perspective unique de l'année 2015. Pour rendre hommage à toutes les superbes photos que vous avez ajoutées à notre Galerie, nous allons vous présenter quelques-unes de nos images préférées avec leur histoire.

Dani del Rio est photographe au Costa Rica. Sa photo tout en mouvement dégage une vraie énergie. Le cliché d'Erik Sampers évoque le véritable sens de l'esprit et du travail d'équipe.

After surf, par Dani del Rio Garcia

After surf, Dani del Rio Garcia

« Cette photo a été prise sur la plage Langosta au Costa Rica alors que je travaillais comme photographe pour le Barceló Hotel.

Langosta est une plage très prisée des surfeurs. L'homme sur la photo était un surfeur très expérimenté qui dégageait une aura particulière. On se retrouvait généralement sur la plage où il me donnait de précieux conseils. Les surfeurs avaient l'habitude d'utiliser les douches de l'hôtel après avoir fendu les vagues et, alors qu'il se douchait, je l'ai vu secouer ses cheveux comme un chien secouerait ses poils. Avec le soleil en contre-jour, la lumière était tout simplement parfaite. J'aime réaliser des portraits et j'aime la manière dont une photo nous laisse imaginer le vécu d'une personne.

J'ai pris cette photo avec mon Canon EOS 7D, un objectif EF 50mm f/1.8 II, une vitesse d'obturation de 1/6400 s, une exposition f/2.0 et une valeur ISO 500. »

Blind runner and his guide, par Erik Sampers

Blind runner and his guide, Erik Sampers

« J'ai réalisé cette photo lors du Marathon des Sables au Maroc. Cette course emblématique rassemble plus de 1400 coureurs de 64 pays qui parcourent 269 km avec leur nourriture et tout leur nécessaire de couchage dans leur sac à dos.

Cette photo a été prise au matin de la plus longue étape. Il y avait beaucoup de vent, de poussière et de sable, puis la météo s'est montrée très capricieuse. Il y a eu une tempête dans le désert, le ciel est devenu noir et pendant quelques minutes, nous avons même eu droit à une averse de grêle.

Alors que j'attendais le passage des coureurs, j'ai vu cette image incroyable : le coureur malvoyant, Didier Benguigui, avec son guide, Gilles Clain, qui protégeait la tête et le visage de Didier avec ses mains.

C'était un très beau moment. Tous les autres photographes avaient abandonné, mais j'aime travailler dans des conditions difficiles et j'ai la chance d'avoir un appareil photo Canon qui me permet de le faire.

J'ai pris cette photo avec mon Canon 5D Mark III, un téléobjectif EF100-400MM f4.5-5.6L, une vitesse d'obturation de 320 s, une valeur ISO 800 et une exposition f/6.3. »