Article

Numérique vs numérisation : une nouvelle manière de penser, de nouvelles opportunités

Changez votre manière de penser pour accéder à de nouveaux modèles commerciaux, exhorte Sven Fund

Sven Fund presenting at FBF 2017

L'évolution de l'édition de livres

Je suis profondément implanté dans l'univers des éditeurs et des technologues, c'est pourquoi je m'intéresse beaucoup à l'impact des innovations technologiques sur l'édition. L'arrivée des liseuses électroniques, la hausse subite et imprévue de la popularité des livres audio et la relation complexe entre Amazon et les éditeurs ont fortement contribué à faire évoluer le secteur.


Cependant, le changement le plus significatif est peut-être que les lecteurs ne considèrent plus le livre comme un produit tangible, puisqu'il n'est plus au cœur de notre consommation de contenu multimédia. À l'ère du numérique, il est désormais plus pertinent de penser en termes de « contenu ».


Avant d'évoquer de manière plus approfondie ce que ce changement de perspective signifie pour le secteur de l'édition au sens large, il est utile de faire la distinction entre « numérique » et « numérisation ».

Un changement de perspective

Dans le cadre du processus de numérisation, le modèle commercial reste basé sur l'impression : l'éditeur transforme les contenus imprimés disponibles pour les adapter à des plateformes numériques comme les liseuses électroniques, puis les revend tout simplement dans un nouveau format. Dans un environnement « numérique », le contenu est au format numérique dès le départ, ce qui ouvre la voie à des modèles économiques complètement nouveaux.


En principe, cette stratégie de publication numérique est plus en phase avec notre époque axée sur les technologies et l'on pourrait s'attendre à ce que les éditeurs adoptent cette stratégie. Toutefois, le numérique est un état d'esprit plutôt qu'une technologie et avant qu'il soit plus largement adopté par les éditeurs, ceux-ci doivent d'abord améliorer leurs compétences en matière de gestion de l'innovation.

En réalité, les technologies actuelles permettent de mettre à jour, de redistribuer de manière numérique et même de réimprimer à la demande.

- Sven Fund, fullstopp

Il existe deux types d'éditeurs : ceux qui réinventent leur entreprise et ceux qui résistent à l'innovation jusqu'à ce qu'elle soit une solution largement adoptée. Vous pouvez adopter une approche active ou réactive. Il existe encore des éditeurs qui ne possèdent pas de connaissances numériques et qui, même s'ils ont accès aux produits numériques et ont conscience de leurs avantages, n'ont pas pleinement saisi les opportunités associées.


Dans ce contexte, on peut supposer que les éditeurs n'utilisent pas pleinement les fonctionnalités technologiques à leur disposition dans leur secteur. En conséquence, ils ne comprennent pas l'impact potentiel des technologies de publication sur leur mode de travail.


Les acteurs du secteur de l'édition qui ont du mal à adopter l'idée que le « contenu » est un concept dynamique sont ceux-là mêmes qui continuent de considérer les livres comme des produits tangibles à usage unique, imprimés et distribués une seule fois puis transférés vers une autre plateforme. En réalité, les technologies actuelles permettent de mettre à jour, de redistribuer de manière numérique et même de réimprimer à la demande.


C'est pourquoi nous devrions encourager davantage de maisons d'édition à adopter l'état d'esprit numérique. Nous pourrions ainsi tirer parti des opportunités offertes par la gestion des contenus numériques et des technologies d'impression numérique.

L'état d'esprit numérique

L'état d'esprit numérique permet aux éditeurs d'embrasser un avenir dans lequel de faibles tirages et une livraison à la demande sont possibles. Dans ce contexte, l'approche proactive de la gestion du cycle de vie des actifs d'édition permet d'optimiser la valeur commerciale des contenus et de les rendre plus facilement accessibles aux consommateurs.


Entre-temps, si les producteurs de livres investissent dans une production numérisée, ils peuvent jouer un rôle important pour motiver et encourager leurs éditeurs à réfléchir en termes numériques et à mettre en œuvre des procédures numériques pour développer des modèles commerciaux générateurs d'innovation.


Comme vous pouvez le constater, l'innovation dans le secteur de l'édition de livres n'est pas à sens unique. Pour y parvenir, une collaboration trilatérale continue entre les éditeurs, les imprimeurs de livres et les fournisseurs de solutions technologiques sera sans doute nécessaire.

Rédigé par Sven Fund


Sven Fund est le fondateur et directeur général de fullstopp, une société de conseil pour les maisons d'édition universitaires qui fournit une orientation stratégique sur un certain nombre de questions, allant de la gestion du changement aux fusions et acquisitions. L'entreprise de Sven ne fonctionne pas seulement auprès de fournisseurs, tels que les sociétés d'impression et les distributeurs, mais sert également d'interface entre les bibliothèques universitaires et les éditeurs.

Solutions connexes

Allez plus loin

Découvrez la puissance de l'impression numérique

Discutez-en avec notre équipe