BUSINESS BYTES

Le formidable potentiel de l'impression en 3D

  • Publié il y a 2 ans
  • 3 min de lecture

L'impression 3D offre de formidables possibilités en matière de transformation et de révolution des industries de la vente et de la fabrication. La technologie a beau dater du début des années 1980, il aura fallu attendre la récente révolution numérique et l'arrivée de l'Internet des Objets pour qu'elle soit commercialisée et que, d'industrielle, elle devienne de plus en plus axée sur le consommateur. L'innovation est de plus en plus répandue : dans des secteurs tels que la santé, des sociétés travaillent à l'impression d'organes humains capables de remplacer les prothèses onéreuses ; la NASA, quant à elle, explore les possibilités de fabriquer des aliments en 3D.

Des changements importants sont également attendus au sein de l'industrie de la vente. Des e-prestataires spécialisés ont amorcé de nombreux développements en matière de vente au détail ; de grandes enseignes commencent même à concrétiser leurs initiatives, notamment Amazon qui a lancé l'année dernière aux États-Unis une boutique d'impression en 3D proposant des bijoux, des jouets et autres cadeaux.

Au cours de ces dernières années, les vendeurs et leurs fournisseurs se sont vus soumis à une pression toujours plus forte quant à la proposition de produits individuels et sur mesure dans des délais serrés. Optimisés pour les gros volumes et la production constante, les processus de fabrication traditionnels ne permettent pas toujours de bénéficier de la personnalisation et la disponibilité immédiate requise. L'impression en 3D, et l'impression numérique en général, permettent de plus en plus de combiner personnalisation et automatisation au sein du processus de fabrication. Le vendeur fournit une ébauche simple et rapide, que le client peut alors personnaliser chez lui ou en magasin.

Une méthode qui ouvre la voie à une nouvelle ère de production de masse permettant d'obtenir des produits individuels et personnalisés. L'industrie n'en est, bien entendu, qu'à un stade initial et la technologie ne permet encore que rarement de produire de gros volumes. Cependant, avec l'évolution de la technologie, les volumes augmenteront et se solderont toujours plus par des économies et un meilleur rapport qualité-prix.

L'avenir de la vente et du commerce implique-t-il donc une vulgarisation des processus de conception et des boutiques d'ébauches numériques ? La fabrication passera-t-elle des usines aux ateliers, voire même au domicile des clients ? Des millions de personnes pourront-elles choisir une conception ou une ébauche de base et la personnaliser ensuite en fonction de leurs goûts ?

Il semblerait bien. Et même si cette transition ne s'opèrera pas de façon immédiate, nous migrons progressivement vers un type de commerce différent. Un commerce qui ouvrira la voie à des start-ups et des entreprises qui pourront alors évoluer rapidement et faire preuve d'innovation en matière de conception.

Qu'est-ce que cela signifie pour les grandes enseignes et les commerçants en ligne tels qu'Amazon ? Il est vrai que, dans un avenir proche, nous aurons toujours probablement besoin de nous rendre dans des magasins IKEA et chez un garagiste près de chez nous pour obtenir des articles volumineux, difficilement imprimables de chez soi. Mais il existe de formidables possibilités pour les revendeurs de produits ménagers de plus petite taille, d'articles de mode ou autres produits de consommation courante, qui pourront alors considérer l'impression en 3D comme une manière de se réinventer et de rester sur l'avant de la scène. Même si ce changement pourrait mettre dix ou vingt ans à se réaliser, la révolution massive de l'industrie de la vente au niveau client est une possibilité des plus réelles.