BUSINESS BYTES

Comment faire entrer l'enseignement dans l'ère de l'information ?

  • Publié il y a 3 ans
  • 3 min de lecture

Le secteur de l'éducation connaît d'importants bouleversements : les modes d'apprentissage deviennent beaucoup plus personnalisés, collaboratifs et efficaces. Les technologies de l'information ouvrent les vannes à des débits importants de données : cela donne naissance à un nouveau modèle d'apprentissage qui s'éloigne de la transmission de savoirs supervisée dans une salle de classe, pour prendre un aspect plus réactif, personnalisé et souple.

Dans les faits, cela se traduit par un éventail de choix beaucoup plus large offert aux étudiants. Ceux-ci n'ont plus à attendre que le livre dont ils ont besoin soit rendu à la bibliothèque : les étagères des bibliothèques électroniques ne désemplissent jamais. Pour travailler ensemble sur un devoir, il suffit aux élèves de disposer d'une connexion Internet et d'une webcam : peu importe alors qu'ils n'habitent pas le même quartier ou qu'un océan les sépare. Les étudiants se servent même d'applications mobiles telles que WhatsApp pour étudier et travailler ensemble. Cette réactivité est donc un progrès très positif, toutefois, les avantages du modèle éducatif numérique qui va s'imposer ne s'arrêtent pas là.

Des enseignements de meilleure qualité

En offrant aux étudiants et aux enseignants l'accès aux mêmes contenus, la technologie provoque une évolution des attentes des élèves. Les établissements qui sauront s'adapter au rythme rapide des transformations qu'entraînent ces nouvelles technologies constateront une amélioration de la qualité de leurs services. Les technologies basées sur le Cloud et l'accès aux données en temps réel permettent aux enseignants d'obtenir un aperçu très complet du travail de leurs élèves et de leur progression. Plutôt que de dépendre de la vision souvent simpliste et floue qu'offrent les notes aux examens de fin d'année, les enseignants peuvent observer leurs étudiants en cours de formation afin de mieux connaître leurs points forts, leurs difficultés et les méthodes pédagogiques qui fonctionnent le mieux pour eux. Ainsi, les enseignants peuvent mettre au point des pédagogies personnalisées, adaptées aux besoins de chaque étudiant.

Optimisation des processus

La rationalisation des tâches administratives qu'accomplissent les établissements scolaires n'est pas une idée nouvelle. Néanmoins, cette question est cruciale pour la direction de ces établissements car cela leur permet de rééquilibrer les dépenses. Les systèmes de stockage et d'archivage, l'automatisation des flux de travail, la génération de formulaires, le respect des normes et la communication avec les étudiants et les parents peuvent tous gagner en simplicité et en efficacité si l'on investit dans les bonnes technologies. Bien qu'il soit parfois difficile de justifier une dépense supplémentaire sur le court terme, une étude sérieuse de retour sur investissement à long terme permettra de démontrer que les solutions venues du monde de l'entreprise sont très efficaces pour optimiser les processus administratifs des établissements scolaires.

Mobilité des étudiants

L'intérêt croissant pour les solutions mobiles, le streaming des données et un accès constant à Internet oblige les établissements d'enseignement à moderniser et à mettre à niveau leurs infrastructures informatiques. Sur le plan administratif, cela doit se traduire par des changements dans la gestion des étudiants, de leur inscription à la remise de diplôme.

Du point de vue des étudiants, c'est-à-dire des consommateurs, la gestion sûre et efficace des données les concernant permet de mieux vivre leur scolarité. Cela simplifie également les choses lorsqu'un étudiant suit des cours dans plusieurs facultés, souhaite changer de cursus, voire démarrer une nouvelle formation dans un autre établissement. Les technologies basées sur le Cloud offrent aux étudiants des possibilités inédites : suivre un apprentissage sans forcément être présent en classe ou échanger avec leurs enseignants et leurs camarades à l'aide de nouveaux outils, tels que les réseaux sociaux. D'après une récente étude d'IDC, 33 % des responsables d'établissements d'Europe occidentale se servent déjà des réseaux sociaux pour favoriser l'apprentissage au sein de leur établissement, tandis que les formations en ligne ouvertes à tous (FLOT) offrent un enseignement de qualité supérieure à tous ceux qui disposent d'une connexion Internet, le plus souvent gratuitement.

Alors que l'éducation s'oriente de plus en plus vers des méthodes d'apprentissage à la demande et un fonctionnement collaboratif, les établissements d'enseignement vont devoir réfléchir à une gestion plus réactive de l'information.

Il ne fait aucun doute que la technologie occupera une place centrale dans l'éducation de demain. Les établissements cherchent tous à prendre le pas sur leurs concurrents. Pour cela, ils doivent attirer les étudiants étrangers, démarcher les entreprises pour obtenir des financements ou des parrainages et garder contact avec leurs anciens élèves. C'est pourquoi, alors que nous entrons toujours plus avant dans l'ère de la technologie, une bonne gestion de l'information est indispensable pour atteindre l'excellence opérationnelle. Il y a d'énormes progrès à faire dans de nombreux domaines pour davantage aider les enseignants et les étudiants, via la rationalisation des fonctions administratives et l'amélioration du cadre d'apprentissage en lui-même. Le mot d'ordre est donc : un enseignement de meilleure qualité, moins de tâches administratives et des étudiants qui vivent mieux leur formation.