BUSINESS BYTES

Technologies de l'information : une nécessaire remise en question

  • Publié il y a 1 an
  • 3 min de lecture

Il est indéniable que les technologies ont introduit des changements très positifs dans le monde de l'entreprise. En réponse à l'évolution de ces technologies, les DSI ont déployé de nouvelles capacités et de nouveaux processus dans toute l'entreprise, afin de la rendre plus agile, flexible et de l'aider à mieux cibler ses activités.

Toutefois, la tâche du service des Technologies de l’information n'est pas toujours aisée. On exige souvent des DSI de tirer des bénéfices de leurs investissements le plus rapidement possible, ce qui n'est pas toujours simple ni même faisable. Par conséquent, il n'est pas rare que les DSI soient obligés de mettre des systèmes en service sans avoir eu le temps ne serait-ce que de se poser une seule question, pourtant fondamentale : pour quelle raison mettons-nous ce système en service ?

De nombreux DSI se veulent plus proactifs dans l'accomplissement de leurs tâches quotidiennes. Malheureusement, tant qu'ils ne seront animés que par une volonté d'efficacité maximale au lieu de saisir toutes les occasions qui se présentent pour trouver des solutions innovantes à leurs problèmes, les DSI limiteront eux-mêmes leur influence au sein de l'entreprise. Cela mène ensuite aux accusations infondées que nous connaissons, selon lesquelles le DSI serait « déconnecté » des réalités de l'entreprise, ignorant ses besoins réels.

Pendant trop longtemps, les services des Technologies de l’information ont dû se contenter de répondre aux besoins existants des entreprises sans pouvoir anticiper ces besoins. Comment les DSI peuvent-ils donc s'assurer que leurs systèmes informatiques sont exploités de manière optimale ? Comment peuvent-ils apporter plus de valeur à l'entreprise ?

1. Participer

Poussés par la direction à réduire les coûts, les services des Technologies de l’information s'efforcent de faire concurrence aux prestataires externes et finissent parfois par s'isoler du reste de l'entreprise. L'inconvénient de cette quête d'autonomie absolue est qu'elle réduit l'efficacité opérationnelle globale de l'entreprise. Pour que le service des Technologies de l’information soit efficace, il a besoin de la participation de personnes externes au service. Il appartient aux dirigeants des entreprises de créer un cadre favorable à une meilleure collaboration. L'ensemble du personnel de l'entreprise doit adhérer aux plans d'action pour qu'ils soient réellement adoptés. Les DSI peuvent faciliter ce processus en veillant à ce que leur rôle soit perçu de la même façon dans toutes les sections de l'entreprise et en collaborant avec les différentes unités pour atteindre des objectifs communs et globaux. De nombreuses entreprises auraient tout intérêt à examiner de plus près à ce que les Technologies de l’information peuvent réellement leur apporter.

2. Planifier

La croyance selon laquelle les responsables des Technologies de l’information n'ont pas besoin d'avoir le sens des affaires est erronée. Les services des Technologies de l’information les plus proactifs anticipent sur la façon dont l'entreprise évolue et savent comment améliorer les services et augmenter les revenus. Ils comprennent les implications potentielles de leurs activités et planifient leur travail en conséquence. Pour y parvenir, les DSI doivent examiner les schémas, rechercher les causes des problèmes récurrents et définir des objectifs pour lesquels les résultats à obtenir sont clairement exprimés. La mission d'un service des Technologies de l’information va bien au-delà de l'installation d'un système informatique que l'on mettrait à jour de temps en temps. Les responsables des Technologies de l’information doivent cesser de cantonner leurs activités à la gestion des activités quotidiennes pour s'intéresser aux besoins métier et technologiques futurs de leur entreprise.

3. Évaluer

À mesure que les technologies continuent d'évoluer, la pression à laquelle les services des Technologies de l’information sont soumis ne va faire qu'augmenter. Pour pouvoir maintenir leur productivité, les entreprises doivent bénéficier d'infrastructures informatiques fiables. Toutefois, il est difficile de mesurer le coût réel d'une stratégie de gestion de Technologies de l’information basée uniquement sur les achats d'ordre technique effectués lorsque les besoins en espace de stockage augmentent ou pour remplacer des équipements défaillants. Pour un service des Technologies de l’information, le fait de se concentrer sur un contrôle strict des coûts et sur la maintenance des systèmes existants ne constitue pas une stratégie à long terme digne de ce nom. 

Les DSI les plus visionnaires font évaluer les performances des systèmes à intervalle régulier afin d'investir plus intelligemment dans ce domaine et de s'assurer que les technologies utilisées sont adaptées aux priorités de l'entreprise. Enfin, une vraie stratégie fondée sur la valeur ajoutée apportera une réponse aux questions suivantes : Comment nos infrastructures informatiques actuelles peuvent-elles prendre en charge les futurs plans d'exploitation ? Disposons-nous des ressources et capacités nécessaires pour que l'entreprise atteigne ses objectifs stratégiques ?

Une stratégie proactive et complexe de la gestion des Technologies de l’information se révèlera toujours payante, mais c'est au service des Technologies de l’information qu'il revient de prouver que sa stratégie vaut la peine d'être mise en œuvre.