BUSINESS BYTES

Visualisation des données : une histoire qui se raconte sans mots

  • Publié il y a 2 ans
  • 3 min de lecture

La visualisation des données pourrait-elle constituer un outil puissant grâce auquel les professionnels communiqueraient de façon efficace des messages importants à leurs différentes parties intéressées ? L'exploitation d'informations au travail à des fins d'amélioration est une pratique désormais bien établie et les cadres supérieurs sont familiers avec les diagrammes et les graphiques à barres. Quel rapport annuel serait complet sans le traditionnel graphique à barres illustrant la hausse annuelle des profits ? Pour de nombreuses entreprises, malheureusement, cela s'arrête là. Et pourtant, on pourrait en tirer bien plus. Tous les services pourraient bénéficier d'une bonne visualisation des données.

Les équipes senior ont beaucoup à gagner d'une formation sur les nouvelles compétences de visualisation. L'émergence des mégadonnées et l'explosion des volumes d'informations ont fait que des documents tels que les rapports annuels ont gagné en taille. Un grand nombre d'entre eux constituent désormais des tomes épais débordant de termes complexes et renfermant toute une collection de chiffres et de nombres. Plus que jamais, les professionnels à échelon élevé doivent donc donner une nouvelle dimension aux informations et les présenter de façon visuellement attrayante, facile à comprendre et, surtout, utile.

La démonstration des relations existant entre les différents facteurs au sein de la société est l'un des problèmes auxquels les Directeurs Financiers sont régulièrement confrontés. Quels effets ont les investissements de la société dans des technologies propres sur les communautés au sein desquelles elle opère ? Quel impact ont les variations au niveau de l'investissement en matière de recherche et de développement sur le futur flux de nouveaux produits ? Quelle est la relation existant entre l'approvisionnement des achats et la génération de revenus dans les différents territoires au sein desquels opère la société ? Des questions complexes telles que celles-ci n'ont pas besoin de réponses complexes, mais de graphiques bien conçus capables de fournir des explications au-delà des mots.

Mais l'art de la visualisation des données ne s'étend pas seulement aux communications destinées à un public externe. Il s'agit-là d'un outil bien plus précieux. De plus en plus de sociétés adoptent une approche collaborative pour leurs processus de gestion des informations. Par conséquent, un plus grand nombre d'informations doit être communiqué en interne. Et si le personnel interne ne comprend pas les données qui lui sont présentées, il ne sera jamais capable d'adopter les propositions connexes.

Quel est donc le point de départ pour un professionnel de la finance qui souhaiterait améliorer ses compétences en matière de visualisation des données ?

Il doit, dans un premier temps, reconnaître que les images constituent un moyen de communication, au même titre que les mots ou les chiffres. Ceux qui excellent en matière de visualisation ne se contentent pas d'utiliser les images en simple complément des mots ou des chiffres. Au contraire, ils les considèrent et les traitent comme un langage en soi.

Autre point : il est trop facile d'imaginer que tous les graphiques ressemblent à des graphiques à barres. Les supports de visualisation se composent de différents éléments modulables et associables, tout comme pour les mots et les chiffres. Et tout n'est pas qu'une question de tableaux et de graphiques.

Les données constituent une partie importante du rôle des cadres supérieurs. Une bonne compréhension de leur présentation est essentielle à une communication à des publics à l'intérieur et à l'extérieur d'une société. Les personnes les plus compétentes en matière de visualisation des données savent que celles-ci servent à raconter une histoire. Ils se mettent donc à la place de leur public et laissent les informations parler d'elles-mêmes pour transmettre clairement le message. Ils ne les surchargent pas de statistiques ou de citations inutiles risquant d'affecter le message de fond. Bien présentées, les données peuvent constituer un outil extrêmement puissant et raconter une histoire sans qu'aucun mot ne soit nécessaire.