BUSINESS BYTES

Dépasser les clivages pour réussir la transformation digitale de l'entreprise : le rôle du DSI

  • Publié il y a 1 an
  • 3 min de lecture

De nos jours, toutes les entreprises sont des entreprises digitales. Depuis que les technologies occupent une place prépondérante dans presque tous les aspects de l'activité d'une entreprise, tous ses dirigeants (et non plus seulement le DSI) doivent être capables de comprendre les nouvelles technologies qui ont un impact sur leur entreprise, de les adopter et d'en tirer profit. La réussite de la transformation digitale d'une entreprise exige un degré élevé de coordination en interne. Pourtant, bien souvent, les responsables des TI entretiennent des relations bien moins étroites qu'il ne le faudrait avec les autres principaux décisionnaires au sein de l'entreprise.

Qui, alors, devrait diriger le processus de transformation digitale ? Dès qu'elle entreprend d'étendre ses capacités digitales, l'entreprise doit surmonter des difficultés d'un genre nouveau, telles que la gestion des problèmes de sécurité ou l'efficacité de l'intégration des données. Il est donc tout naturel que le DSI soit choisi pour mener à bien la transformation digitale de l'entreprise. Néanmoins, pour mettre en place un processus de gouvernance efficace, les objectifs du service des TI doivent être étroitement liés à ceux de l'entreprise en général.

Or, cela est plus facile à dire qu'à faire. Il est important d'inclure toutes les personnes concernées dans les décisions qui sont prises pour l'entreprise afin que les priorités de chaque service soient prises en compte. Le problème est qu'en élargissant le nombre de personnes impliquées, on allonge la durée du processus. Plus une structure est complexe et plus la prise de décisions et les procédures de justification exigent d'efforts, ce qui les empêche d'avancer aussi rapidement que souhaité.

Avec l'introduction des notions de responsabilité, de reddition de comptes et de communication dans le processus de gouvernance, beaucoup plus de personnes ont accès à la table des négociations, ralentissant ainsi le processus. D'un autre côté, cela permet aux DSI de recueillir des informations précieuses et de nouvelles idées qui pourront être employées dans le processus de transformation digitale.

En mettant au point un système de gouvernance qui énonce clairement les responsabilités de chacun tout en restant flexible et perméable aux nouvelles idées, les DSI auront la garantie que le processus de gouvernance est compatible avec la réussite du projet de transformation. Ces structures sembleront parfois pesantes, mais il faut se rappeler qu'elles sont l'occasion unique de mener à bien la transformation tout en veillant à ce que ce processus profite à l'ensemble de l'entreprise. L'un des bénéfices les plus évidents est souvent une meilleure circulation des informations en interne. Quel est le meilleur moyen de s'assurer que les TI utilisées sont adaptées aux objectifs de l'entreprise ?

La réponse est de veiller à impliquer dans le processus des membres des différentes unités qui composent l'entreprise. Ainsi, les projets liés aux TI ne courent plus le risque de n'être que des expériences coupées de la réalité des activités de l'entreprise. Une bonne structure de gouvernance doit permettre un retour d'information sur les performances et la conformité des TI ainsi que sur leur impact au sein de chaque unité, afin de pouvoir s'assurer que les changements apportés sont bénéfiques pour l'entreprise.

Ce n'est qu'en abordant de manière collective les difficultés posées par le processus lui-même que la transformation digitale d'une entreprise pourra avoir un impact réel. Le DSI peut y parvenir en sollicitant l'aide des bonnes personnes.