Le Prix Canon de la Femme Photojournaliste 2012, décerné par l’AFJ et soutenu par Le Figaro Magazine,

Courbevoie, le 12 juillet 2012 – Canon vient d’annoncer le nom de la lauréate 2012 du Prix Canon de la Femme Photojournaliste décerné par l’Association des Femmes Journalistes (AFJ) et soutenu par le Figaro Magazine. Il s’agit de Sarah CARON (France) qui a été récompensée pour son projet de reportage sur les femmes Pashtounes (Pakistan).

Image_for_Le Prix Canon de la Femme Photojournaliste 2012, décerné par l’AFJ et soutenu par Le Figaro Magazine,

Créé par Canon et l’AFJ en 2000, et doté de 8 000 €, ce prix est destiné à soutenir chaque année une lauréate dans la réalisation de son projet. Celle-ci a ensuite un an pour le mener à bien et son travail fait ensuite l’objet d’une présentation dans le cadre du festival Visa pour l’Image.

Sarah Caron, photoreporter reconnue, se verra remettre son prix le 8 septembre prochain, au cours du 24ième Festival International du Photojournalisme Visa pour l’Image à Perpignan (1er au 16 septembre 2012), dont Canon est Partenaire depuis maintenant 23 ans. Son travail photographique sera présenté  lors de l’édition 2013 de ce même festival.

Le Jury qui s’est réuni à Paris le 26 juin 2012 était composé de journalistes et de professionnels de la photo : Cyril Drouhet (Figaro Magazine), Magali Jauffret (L’Humanité), Romain Lacroix (Grazia), Daphné Angles (New-York Times), Catherine Lalanne (Pèlerin) et Florence Panoussian (AFP), d’un membre du Festival Visa pour l’Image : Delphine Lelu  et pour l’AFJ, de Brigitte Huard.

Le jury 2012 a décidé de soutenir Sarah Caron dans son projet de reportage sur les femmes Pashtounes (Pakistan), victimes d’une ségrégation totale, favorisée par la montée de l’extrémisme religieux. La photographe va réaliser son reportage dans le berceau de l’extrémisme islamique le plus dur, au nord-ouest du Pakistan.

Ce sont les Pachtounes du Pakistan qui ont exporté la religion dans son aspect le plus extrémiste en Afghanistan. Dans la région, les hommes et les femmes ont toujours vécu un quotidien clairement séparé, mais jusqu’à une période récente cette co-existence se fondait sur un respect mutuel. Avec l’enseignement des mollahs extrémistes, le quotidien de ces femmes est devenu infernal : obligation du port de la Burqa, pas de sortie non accompagnée, interdiction d’aller à l’école, suivi médical inexistant, mortalité élevée. Celles qui osent braver les interdits sont fouettées, attaquées à l’acide. Une ségrégation haineuse attisée par le clergé et qui pénalise toute la société pachtoune, les femmes ne pouvant même plus soutenir leurs familles en travaillant comme enseignantes ou infirmières.

Au-delà du constat, c’est surtout un visage et une identité que Sarah Caron souhaite rendre à ces femmes cachées, enfermées, étouffées. Si l’on excepte quelques vues occasionnelles, les femmes pachtounes n’ont jamais été photographiées. Elles constituent donc un ‘’vide documentaire’’ que la photographe veut combler : ‘’Nulle part dans le monde, le déséquilibre entre les sexes n’est aussi immense que dans la société pachtoune d’aujourd’hui. Avec le retrait prochain des troupes de l’OTAN et le retour des talibans, les pachtounes sont encouragés à maintenir leur interprétation extrémiste de la religion, faisant de leur mères, de leurs soeurs et de leurs femmes des victimes impuissantes’’. Sarah Caron compte s’attacher aux pas de plusieurs femmes, pour nous dévoiler leur quotidien et leur intimité. Parmi elles, certaines, courageuses, luttent au péril de leur vie pour prendre en main leur destin.

Pascal Briard, Directeur Communication chez Canon France témoigne ‘’Voici maintenant 12 ans que Canon soutient le Prix de la Femme Photojournaliste. Cet engagement démontre la volonté de Canon de soutenir la condition des meilleurs spécialistes du photoreportage et de rendre hommage au talent et au courage de celles et de ceux qui mettent parfois leur vie en péril dans l’exercice de leur métier. Il illustre aussi le souhait de renforcer l’écoute et le dialogue  avec les photographes professionnels du monde entier afin de répondre aux exigences de leur métier en leur proposant  des produits toujours plus fiables et plus performants ».

« Chez Canon, nous croyons au pouvoir de l’image. S’agissant de photojournalisme, nous sommes persuadés que le fait de participer à la médiatisation de l’information peut  contribuer à faire bouger les choses ».

Encore bravo à Sarah que nous aurons l’occasion de féliciter lors du prochain Visa pour l’Image’’

Image_Photojournaliste_2012 sponsor

spacer
					image
Communiqués de presse
Institutionnels
Produits professionnels
Produits grand public
Produits industriels et médicaux
Canon Inc. (en anglais)
Informations
Ressources presse
Événements européens
Bibliothèque d'images
Flux RSS Canon
Communiqués de presse institutionnels
Communiqués de presse produits professionnels
Communiqués de presse produits grand public
Communiqués de presse produits industriels et médicaux