Dans un rapport inédit, Canon Europe met en évidence les effets de la récession sur le secteur de l’impression.

Ipex, Birmingham, 19 mai 2010 - Canon Europe, leader mondial des solutions d’imagerie numérique, publie aujourd’hui son dernier rapport d’étude sur la situation du secteur de l’impression.

Hall 10, Stand CDEF270, du 18 au 25 mai 2010, Birmingham NEC, Royaume-Uni.

rapport impression numerique


Canon Europe publie les résultats de la troisième étude sur le secteur de l’impression dans son rapport « Redefinition of the Digital Printer ».

Cette enquête met en évidence les segments du secteur de l’impression qui présentent le plus de potentiel et les plus grandes possibilités d’investissement en 2010.

Les prestataires d’impression réorientent leurs activités vers le développement des capacités d’impression numérique, qui ont joué un rôle décisif pour leur survie.

Pour assurer la pérennité de leurs entreprises, les prestataires d’impression explorent de nouvelles sources de revenus.

L’étude « Redefinition of the Digital Printer » examine les effets de la conjoncture économique sur le secteur de l’impression et montre que l’impression numérique a contribué de façon déterminante à la survie des prestataires d’impression et qu’elle jouera un rôle essentiel lorsque le secteur sortira de la récession dans un environnement professionnel transformé.

Fin 2009, les prestataires d’impression ont signalé une légère amélioration. Le rapport lance toutefois une mise en garde en indiquant que la sortie de la récession comporte son propre lot de difficultés. Les prestataires d’impression qui ont réduit leurs effectifs doivent en effet recruter à nouveau et former du personnel, et pour toutes les entreprises, la priorité est de se concentrer sur les domaines d’activité porteurs de croissance, et de mettre au point les stratégies appropriées. Lorsqu’on les questionne sur les produits présentant le plus de potentiel, les personnes interrogées ont cité les livres photos (87,2 %), les supports publicitaires à court tirage (84,9 %), le matériel promotionnel décliné en versions (74,7 %) et les publications à court tirage (65,3 %). Les prestataires d’impression restent néanmoins prudents en matière de dépenses d’investissement, à moins qu’elles n’aient un effet immédiat sur la productivité et la rentabilité. Les trois principaux domaines d’investissement qui sont cités pour 2010 sont la mise en oeuvre ou l’amélioration de flux automatisés (56 %), l’élargissement des options de finition (49 %) et le développement de l’impression numérique (48 %).
 
Le rapport montre que la récession n’a pas été sans dommages pour un secteur qui ressent déjà le double effet de la disparition des produits imprimés au profit de leur version électronique, et de la délocalisation des travaux d’impression. A ces problèmes se sont ajoutées des coupes sombres dans les budgets marketing des entreprises. Comme l’indique le rapport : « La plupart des entreprises ont réduit tous les postes de coûts, et le secteur de l’impression en a subi les conséquences. » Dans la pratique, les clients ont soit arrêté de commander des impressions (en les remplaçant par des supports électroniques), soit réduit leurs commandes (en exerçant une pression sur leurs prestataires pour qu’ils baissent les prix).

D’après le rapport, certains imprimeurs auraient accusé une baisse des volumes de pas moins de 55 %, avec des tirages plus courts et plus fréquents. En revanche, 69 % des prestataires d’Europe de l’Ouest ont enregistré une augmentation du nombre de commandes. Comme l’on pouvait s’y attendre, ces tendances se sont traduites par une baisse de 18,1 % du chiffre d’affaires en offset par rapport à 2008 (les presses existantes n’étant pas adaptées pour les courts tirages), mais par une hausse globale de 27,2 % de celui de l’impression numérique (toner et jet d’encre réunis).

« L’impression numérique nous a sauvé »

Le fait de disposer de capacités d’impression numérique a donc été capital pour la bonne santé des entreprises d’impression, et le commentaire qui revient souvent au fil de l’enquête est le suivant : « L’impression numérique nous a sauvé ». Plus de la moitié des prestataires dotés de capacités d’impression numérique ont fait état d’une augmentation de leurs bénéfices ou de leurs chiffres d’affaires, alors qu’ils étaient seulement 31,7 % parmi ceux ne proposant pas ces services.

Le développement de nouveaux produits et de nouveaux marchés était le principal point commun des prestataires d’impression à l’activité florissante. L’enquête a montré que les marchés de l’impression qui enregistraient des résultats particulièrement bons étaient ceux qui reposaient sur l’impression numérique. Ainsi, 86 % des personnes interrogées ont indiqué que l’activité qui les avait aidées à survivre à la récession était l’impression d’affiches en grand format.

Un autre atout important pour subsister était de proposer des services qui ajoutent de la valeur à la tâche d’impression et qui, selon le rapport, « soient suffisamment pointus pour que le prix soit moins un argument et donc que la tâche soit mieux valorisée et plus rentable ». L’exemple le plus représentatif est la finition à valeur ajoutée : 80 % des personnes interrogées ont cité à ce titre le traitement du support post-impression.
 
« La vente de services d’impression numérique est une activité à prendre au sérieux ».

L’enquête montre que la vente et l’achat des services d’impression numérique ont subi de profondes mutations. La baisse du nombre de commandes volumineuses en offset, qui génèrent des commissions élevées pour les vendeurs, a encouragé ces derniers à s’investir sérieusement dans la vente de travaux d’impression numérique. Cette tendance coïncide avec la diminution d’environ 20 % – pour cause de double emploi – du nombre de donneurs d’ordre parce que les fonctions d’achat d’imprimés et de conception graphique sont de plus en plus confondues et, dans de nombreux cas, sont également assimilées à l’achat d’autres supports. Ce nouveau contexte est porteur de débouchés pour les prestataires d’impression proposant des services multimédia (URL personnalisées, par exemple). Il offre également la promesse d’une croissance continue de l’achat en ligne grâce au Web-to-Print : plus de la moitié des donneurs d’ordre utilise déjà une forme ou une autre de système d’achat en ligne, et 40 % des grandes à très grandes entreprises disent réaliser des économies de 10 à 25 %.

« Ce rapport d’étude montre clairement que les entreprises performantes se lancent dans l’impression numérique ou explorent de nouvelles sources de revenus », fait remarquer Mark Lawn, Directeur du marketing pour l’Europe, Solutions d’impression professionnelle, Canon Europe. « L’impression numérique est aujourd’hui une nécessité incontournable pour tous les prestataires d’impression, qui doivent en outre faire preuve de plus de flexibilité, de créativité et de confiance s’ils veulent que l’imprimé continue de jouer un rôle parmi les différents supports et canaux de communication de demain. »

M. Lawn tient également à souligner que parallèlement, les prestataires d’impression ont le droit d’attendre davantage de la part de leurs fabricants d’équipements numériques. Il ajoute : « Trouver la presse numérique qui convient est certes important, mais ce n’est vraiment pas suffisant. Les fabricants doivent aussi être des partenaires et des conseillers. L’augmentation de 78 % qui a été enregistrée l’an dernier sur le nombre de participants à notre programme Essential Business Builder – qui est un ensemble d’ateliers d’aide au développement des entreprises – est la preuve de l’attente qui règne sur le marché en ce domaine, et nous avons bien l’intention de répondre à cette demande en vue d’aider les imprimeurs à pérenniser leur activité. »

Cette étude est la troisième du genre réalisée à la demande de Canon Europe. Elle fait suite aux études Insight précédentes de Canon sur l’avenir de l’impression numérique (mai 2008) et sur le marché des CRD (Centres intégRés de proDuction) (mai 2009). Menée à bien par le professeur émérite Frank Romano avec une équipe d’étudiants suivants des études supérieures dans le domaine de l’imprimé au Rochester Institute of Technology (Etats-Unis), la présente enquête a été réalisée sur le plus vaste échantillon jamais utilisé à ce jour : au total 840 prestataires d’impression, dont 65,5 % implantés en Europe de l’Ouest. L’échantillon comprenait 383 des 464 imprimeurs interrogés en 2008, les 81 autres ayant soit fusionné soit cessé leur activité.

Téléchargement

Télécharger le communiqué de presse [PDF, 181 KB]
spacer
					image
Informations
Ressources presse
Événements européens
Bibliothèque d'images
Communiqués de presse
Institutionnels
Produits professionnels
Produits grand public
Produits industriels et médicaux
Canon Inc. (en anglais)